• Email: contact@earlychurchus.org
  • Appellez: +1 833 229 0644
Bienvenue et Bonne Lecture!

BLASPHEMES ET TROMPERIES CALOMNIEUSES D’EWALD FRANK

Sur le septième sceau, sept trompettes, sept tonnerres, le mariage et le divorce, le livre des sept âges de l'église, le siège, etc, qui datent d'avant l'année 1966.

Nous savons que c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle, a dit le Seigneur. L’arbre est connu par son fruit. L’homme bon tire des bonnes choses de son bon trésor, tandis que l’homme mauvais tire des mauvaises choses de son mauvais trésor. Quelqu’un ne peut être que ce que sont ses paroles, c’est pourquoi le Seigneur pouvait dire avec raison que Ses Paroles venaient de Son Père qui demeurait en Lui et il était la Parole. Si un homme est la Parole, de sa bouche vous entendrez la Parole. S’il est politicien, de sa bouche, vous entendrez la politique. S’il est traître, vous entredrez la trahison, etc. Ces natures sont là pour ce temps aussi.

Donc Ewald Frank est grandement dans l’erreur, parce qu’il ne comprend ni les Ecritures ni la puissance de Dieu à ce sujet. Chaque plante que mon Père céleste n’a pas plantée sera coupée et jetée au feu a dit le Seigneur dans Matt. 15 et toutes ces choses qui sont comme des vaines paroles, sortant de la bouche des prédicateurs les rendent impurs.

Autheur: Pasteur Pierre Kasambakana

Pierre Kasambakana

Voir la biographie de l'auteur


  • 2356
  • 2
  • 523

AVANT-PROPOS

La semence de 7 tonnerres d’Apoc. 10 : 3-4 est une semence de discorde semée dans le champ de BLE par l’adversaire du véritable propriétaire du champ. Cela vient de la rébellion contre celui qui a dit :

«Et nous en arrivons maintenant au dernier Sceau ; ce soir, si le Seigneur le veut. Et c’est un Sceau très mystérieux, très, très, parce qu’Il n’est même pas mentionné nulle part dans les Ecritures, il n’y a aucun symbole, rien sur quoi s’appuyer. Il faudra que ça vienne directement du Ciel.

... Mais permettez que je le dise, voyez-vous : Vous ne saisissez pas, voyez, et vous n’êtes pas censés saisir. Alors ne cherchez pas à interpréter quoi que ce soit, vous voyez. Ne cherchez pas à y ajouter votre interprétation ; vous ne feriez que vous éloigner encore plus. Suivez donc mon conseil, si vous me croyez, là, si Dieu  m’a fait trouver grâce à vos yeux.

Alors suivez mon conseil, à moi votre frère. N’ajoutez pas votre propre interprétation à quoi que ce soiit. Continuez simplement à vivre une bonne vie chrétienne. En effet, vous ne feriez que vous détourner de la vraie chose, en faisant ça. Voyez ? Vous ne feriez que dévier encore plus de la chose.

Alors, soyez très humbles, c’est tout, soyez chrétiens, et efforcez-vous de vivre pour Diieu Vous voyez, sinon, tout ce que

vous feriez, c’est d’en faire quelque chose de mystérieux, et vous gâcheriez le vrai plan de Dieu. Voyez ?

Et l’église, vous n’êtes pas censés connaître ces choses, alors n’ajoutez aucune interprétation à quoi que ce soit. Voyez ?

Et en particulier, ce soir, quand ce Sceau vous sera présenté, voyez-vous, ne cherchez surtout pas à L’interpréter. Continuez votre chemin, et soyez humbles, et continuez à avancer avec le même Message tout simple. « (Questions et Réponses sur les Sceaux, pages 461, 462 & 463 § 4 ; 10 ; 12 ; 14 ; 16 & 17 – Trad. Canada)

Il a insisté disant :

«… Mais, quand il y a contact réel avec le récepteur voulu, alors cela va produire une interprétation véritable, et montrer, confirmer la chose en montrant l’image. Vous voyez ce que je veux dire ?»

Il continua : « Je viendrai sur lui pour le pousser à prophétiser et il dira un mensonge, tout comme ses subalternes le feront également ». Comment donc sa parole put-elle être un mensonge ? Parce que c’était contraire à la Parole. Que vous preniez l’un de ces faux baptêmes ou de ces faux enseignements, peu importe que cela sonne vrai, ou que cela soit une imitation presque parfaite du véritable, c’est un mensonge si c’est en contradiction avec la Parole de Dieu pour cette heure !

Ni la sincérité, ni l’instruction, ni l’intelligence, ni la sagesse, n’ont quelque chose à voir ici, hormis ce fait : si c’est en contradiction avec la Parole pour cette heure-ci, Dieu ne veut rien savoir de cette chose-là.

(Les oints du temps de la fin, page 20 – Trad. Lausanne)

Comme nous sommes au temps de la fin, Matt. 13 arrive à son accomplissement. Le BLE et l’IVRAIE arrivent à leurs manifestations finales. C’est la moisson. Celui qui a semé la BONNE SEMENCE, c’est le Fils de l’homme par le prophète Branham. C’est lui qui le dit par interprétation Divine. Tandis que la mauvaise semence, les fils du malin, est semée par le MALIN lui-même qui est Satan, l’opposant. C’est lui le maître de la discorde.

Elohim a dirigé le prophète Branham par une vision prophétique. Et cette vision l’a beaucoup orienté jusqu’à la fin.

«Je vis un homme vêtu de blanc allant semer la semence de cette manière. Je l’observai comme il allait en suivant la courbure de la terre. Je pensai : « Je me demande ce que cela signifie. » Ensuite, je regardai.

Aussitôt qu’il eut le dos tourné, voici qu’arriva un rusé personnage qui épiait tout autour de lui. Il portait un sac plein et semait de la mauvaise herbe derrière le premier. Il fit le tour de la terre, regardant toujours et se glissant furtivement en jetant sa semence comme ceci ; il fit aussi le tour de la terre.

Ensuite je vis les semences pousser ; du blé sortit, mais aussi des mauvaises herbes, des gratterons, des épines, des chardons. Tous croissaient ensemble. Puis vint une grande sécheresse. Je vis cette petite plante de blé qui penchait la tête [Frère Branham imite le halètement – réd.], mourant de soif. Alors tout le monde commença à prier pour demander de l’eau et tout à coup, de grandes pluies arrivèrent en réponse à la prière. Ces pluies parcoururent toute la terre. Aussitôt que cette eau toucha la terre, la petite plante de blé sauta en l’air et cria : «Gloire à Dieu ! Gloire à Dieu ! ! Gloire à Dieu ! ! Gloire à Dieu !» De même, la mauvaise herbe aussi sauta en l’air et cria : »! Gloire à Dieu ! ! Gloire à Dieu ! ! Gloire à Dieu ! ! Gloire à Dieu !»

Je pensai : « Que signifie cela ? J’ai bien vu ce blé pousser des cris, mais que signifie cette mauvaise herbe ?» Ensuite Il dit : « Lis Hébreux 6.» (La Parole parlée est la semence oriigiinelllle,, page 83 – Trad. Lausanne & Les oints du temps de la fin, page 9 – Trad. Lausanne)

C’est cela que nous observons maintenant. Branham a insisté disant ue la révélation de sept tonnerres ne sera pas donnée à quelqu’un. Cette vraie fait exactement ce que vous lui demandez de ne pas faire.

Jésus a dit : Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Ce qu’ils produisent montre clairement la différence : on ne cueille pas de grappes de raisin sur des chardons, même si les chardons poussent au milieu des vignes. On peut les y trouver effectivement, mais le fruit seul nous donnera la preuve de l’espèce à laquelle ils appartiennent. Qu’est-ce que le fruit ? Le fruit est la Parole. C’est le fruit en sa saison, l’enseignement pour une époque donnée.

Par là, nous pouvons reconnaître le temps et distinguer entre l’enseignement d’hommes, l’enseignement d’une dénomination, ou s’il s’agit de la Parole de Dieu au temps propice. Nous pourrions parler encore longtemps de tout cela, mais je suis sûr que vous comprenez ce que j’essaie de mettre en évidence. L’onction repose sur les injustes et les faux docteurs, mais ils sont néanmoins poussés à faire justement ce que Dieu leur disait de ne pas faire. Ils le font malgré tout et rien ne peut les en empêcher. De même qu’on ne peut empêcher un chardon d’être un chardon, quelle que soit la quantité de bonne pluie qui tombe sur lui, il n’en demeure pas moins un chardon. …» (Les oints du temps de lla ffiin,, page 13 – Trad. Lausanne)

 

Si nous avons dit que ces erreurs datent depuis avant 1966, année où il a commencé son ministère, c’est parce que le prophète Branham déjà de son vivant et surtout après l’ouverture de la Parole signale et combat aussi ses opposants. Il dit entre autres choses que ces gens s’attaquent à la semence du serpent, au mariage et au divorce, à l’effacement des noms, au Livre de Vie et surtout au livre lui-même des 7 Ages de l’Eglise.

L’auteur

- Section 1 -

INTRODUCTION

Ce travail purement spirituel que nous voulons presque exhaustif, sinon complet, est le fruit d’une profonde étude analytique concernant les faussetés introduites dans ce Message par le missionnaire Ewald Frank et qui ont fini par contaminer un grand nombre de premières personnes ayant accueilli ce Message, la lettre.

Chaque lecteur soucieux de connaître ce qui est vrai et authentique, découvrira que nous ne mentons pas. Nos assertions sont prouvables avec des citations de frère Branham, appuyées par les Saintes Ecritures. Beaucoup ne savent pas comment l’ennemi travaille dans le domaine de l’enseignement comme le dit frère Branham dans « Eden de Satan» : «…Pour atteindre son but, l’ennemi se sert des ministères …»

Et c’est pour cela que Satan a fait ces choses. Et pour arriver à ses fins, il a œuvré au travers des ministères comme Dieu avait dit qu’il le feraiit. Il a commencé par une tromperie religieuse au jardin d’Eden et depuis il a continué de la même manière. (L’Eden de satan, § 33 –Trad. Lausanne)

Bon nombre de personnes ont oublié que nous sommes au front et mangent spirituellement n’importe quel poison, oubliant ainsi que c’est l’interprétation d’un seul mot qui a plongé le monde dans le chaos et la mort jusqu’aujourd’hui. Pour égarer les gens le diable ne prendra que des ministres, et il l’a fait premièrement avec des ministres importants . Pour souiller l’humanité entière, le diable, rusé, savait qu’il fallait commencer par atteindre le premier homme dans ce Message-là c’est-à-dire Adam ; et depuis il n’a pas changé de méthode. Il avait pris le pape pour que toute l’église soit séduite. Et dans le Message du temps de la fin, le prophète Branham l’a souligné en disant :

Chaque génération a son réveil. Dieu suscite un homme à qui Il confie Sa Parole et le fait démarrer avec le message pour cet âge. Mais aussitôt que cet homme est retiré de la scène, quelqu’un d’autre s’en empare et hybride ce message : alors tout cela retombe dans une parfaite

Je pourrais m’arrêter ici une minute, nous ne sommes pas pressés. Revenez en arrière et vous verrez que c’est exactement ainsi que cela débuta tout au commencement dans la Genèse. Dieu mit en route Sa récolte de race humaine, maiis Eve llhybriida.. Vous voyez ce qui arriva ? Ce fut le jugement pour Eve.

…Chaque génération reçut … parce que cela est la répétition de ce qui s’est passé avec Adam et Eve : la première récolte dans le jardin d’Eden. La moitié fut perdue (vierges sages, vierges folles). La moitié. L’une garde la Parole, l’autre L’hybride.

… Maintenant rappelez-vous que c’est la raison pour laquelle chaque génération a son propre réveil : elle reçoit une occasion de revenir à la Parole. Ensuite ils L’hybrident. au lieu de La prendre et de continuer, ils vont ailleurs.(La Parole parlée est la semence oriigiinelllle,page 15 § 2 &    3 – Trad. Lausanne)

Dans cet ouvrage se trouvent exposées d’une façon évolutive les erreurs concernant les 7 tonnerres d’Apocalypse 10 annoncées par Ewald Frank, les sept trompettes, etc., or, pour le Seigneur et nous, le Message de 7 tonnerres n’est pas dans la Bible donc n’est pas une partie du Message du temps de la fin. Le contraire serait ajouter à l’Ecriture et a comme conséquence être effacé du Livre de Vie, ce qui est une preuve de n’avoir pas été la semence de Dieu qui est la Parole écrite.

Il se mit à crier à pleine voix comme un lion rugissant. Son appel déclencha le grondement des sept tonnerres.

Quand ils eurent fini de parler, je me disposais à transcrire leur message, lorsqu’une voix venant du ciel me dit : «Garde sous le sceau du secret les déclarations des sept tonnerres, ne les note pas». (Apoc. 10 :3-4 – Version Parole Vivante).

Dans l’exposé sur l’âge de Smyrne, frère Branham souligne le fait que dans chaque âge, Jésus-Christ par l’Esprit ne s’adresse qu’à une seule personne qu’Il appelle «le messager». C’est à travers lui que l’Esprit parle une fois pour toutes à l’Eglise. Tous ceux qui l’écoutent ne reçoivent pas leur propre révélation (ni individuelle ni groupale). Mais ils ne peuvent recevoir que la révélation que le messager avait déjà reçue de la part de Dieu. Sinon c’est un service qu’on essaie de rendre à Dieu en dehors de Sa Volonté. Parce qu’il y a cinq conditions à remplir pour être dans la Volonté parfaite de Dieu.

«… Remarquez ici que dans CHAQUE âge, Jésus (par l’Esprit) ne s’adresse qu’à UNE SEULE personne en ce qui concerne la Parole  pour cet âge-là. UN SEUL messager, pour chaque âge, reçoit ce que l’Esprit a à dire à cet âge-là, et c’est CE MESSAGER-LA qui est le messager pour la véritable Eglise. Il parle de la part de Dieu, par révélation, aux «Eglises», à la vraie et à la fausse. Le message est alors diffusé à tous. Mais, bien qu’il soit diffusé à tous ceux qui sont atteints par le message, ce message n’est  reçu individuellement que par un groupe particulier, d’une certaine façon. Chaque individu de ce groupe est quelqu’un qui a la capacité d’entendre ce que l’Esprit dit au moyen du messager. Ceux qui entendent ne reçoivent pas leur propre révélation particulière, pas plus qu’un groupe ne reçoit sa révélation collective, MAIS CHAQUE PERSONNE ENTEND ET REÇOIT CE QUE LE MESSAGER A DEJA REÇU DE DIEU.» (Exposé des Sept Ages de lEglise, page 149 – Trad. Canada)

L’Esprit a déjà parlé à l’Eglise par le prophète Branham et puisse-t- Il vous conduire à recevoir les mêmes choses. Que Dieu vous bénisse.

Définitions des concepts :

  •   Tromperie : C’est le fait de tromper, d’induire volontairement dans l’erreur.
  •   Tromper : C’est induire quelqu’un en erreur quant aux faits ou quant à ces intentions en usant de mensonge, de dissimulation, de ruse.
  • Mensonge :
  1. C’est une vérité pervertie.
  1. Assertion sciemment contraire à la vérité faite dans l’intention de tromper.
  • Calomnie : Accusation fausse, mensonge qui attaque la réputation, l’honneur de quelqu’un.

Ex : Basse calomnie.

  • Calomniateur : C’est un accusateur, dénonciateur

- Section 2 -

CHAPITRE I. LA SEMENCE DE 7 TONNERRES

- Section 3 -

Introduction

Les 7 tonnerres d’Apoc.10 assimilés faussement à la nuée de Gloire apparue le 28 février 1963 à TUCSON /U.S.A. par E. FRANK

 

L’explication originale est donnée par William Branham qui fit l’expérience d’un grand coup de tonnerre qui précéda les 7 anges détenant les 7 Sceaux dont le 7ème non révélé après son ouverture. Une explication contraire est mensongère et elle vient de quelqu’un d’autre qui n’a pas fait cette expérience du tout, mais qui l’introduit comme dans Genèse 3 dans le but de séduire par la tromperie. Et ce quelqu’un est Ewald Frank.

Voyons qui dit vrai. Commençons par le prophète Branham selon 2 Chron. 20 :20 :

  • Expérience Branhamiste : «Un seul coup de tonnerre»
  • Le raisonnement Frankiste : Tantôt «un seul coup en 7, tantôt 7 coups !»

264               Il n’y a donc jamais eu d’autre tonnerre, et quand le dernier Sceau fut ouvert il y eut dans le Ciel un silence d’environ une demi-heure. Mais quand le premier Sceau fut ouvert, il y eut un coup de tonnerre.

265               Oh, église, serait-ce cela ? En sommes-nous à ce point-là ? Chers amis, réfléchissez ! Peut-être… j’espère que ce n’est pas le cas, mais si c’était le cas ? Qu’est-ce que c’était que ce coup de tonnerre ? Devant Dieu et devant cette Bible ouverte, je ne mens pas ! Il y eut un coup de tonnerre qui secoua la terre. Et quand le premier de ces sept Sceaux fut ouvert dans la Bible, il y eut un coup de tonnerre, un seul,  qui  secoua  le  tout.  Un  tonnerre !... (« Messieurs, est-ce l’heure ? » – Version Lausanne)

  1. Aussitôt qu’ils furent partis une constellation d’oiseaux plus grands arriva. On aurait dit des colombes, ils avaient les ailes pointues et étaient de couleur grise, d’une couleur un peu plus claire que les petits messagers, et ils arrivèrent rapidement en direction de l’est. A peine furent-ils hors de vue que je me tournai de nouveau pour regarder vers l’ouest, et c’est alors que cela arriva. Il y eut une explosion qui secoua réellement la terre tout entière. Maintenant ne manquez pas ceci! Et vous qui écoutez les bandes, soyez sûrs de saisir cela correctement!
  2. Premièrement une explosion. Je pensai que cela faisait le même bruit qu’un avion qui «passe le mur du son» quand le son revient sur la terre. Cela secouait, mugissait et tout le reste. Cela aurait aussi pu être un grand coup de ttonnerrrre. Je ne vis pas d’éclair. J’entendis simplement cette grande explosion qui me sembla se diriger au sud par rapport à moi, c’est-à-dire vers le Mexique.(‘Messieurs, est-ce l’heure?’, § 159-160 - Trad. Lausanne)

Lorsque le serpent dit à Eve, «vous ne mourrez pas», c’était un mensonge et une attaque à la Parole originale pour faire arriver cette tromperie : « Et Dieu sait que le jour où vous en mangerez vos yeux s’ouvriront et vous deviendrez comme des dieux… » Ça Elohim ne l’a pas dit, c’était donc une tromperie. Quand on nie ou rejette la Parole, on se prépare à tromper. Les exemples sont nombreux. Ils disent aujourd’hui : « La polygamie n’est pas permise ! » Toutes les explications qui viennent après sont une tromperie. Ils disent aussi : « Un homme ne peut ni bénir ni maudire ! » Et toutes les explications qu’ils ajoutent sont encore une tromperie. « Le Septième Sceau est révélé ! » Là aussi c’est une tromperie, etc.

Donc lorsqu’un homme rejette ouvertement ne fût-ce qu’un petit mot de ce qu’Elohim a dit de la Parole, il a déclenché l’opposition, la révolte vis-à-vis de Dieu. Il s’est élevé au-dessus  de tout ce qu’on appelle Dieu (La Parole) ; il s’est proclamé lui-même Dieu. (II Thess. 2) Dans ce chapitre, Il est appelé le séducteur, le trompeur, l’adversaire, l’homme du péché, l’impie qui travaille avec le pouvoir de satan. Le nom même de satan signifie l’opposant. Et, il devait se manifester seulement après l’ouverture de 7 Sceaux de LA VERITE.

Selon E. Frank, le 28 février 1963, il y eut 7 coups de tonnerres, 7 voix de 7 tonnerres qui ont tonné en parlant au prophète Branham ! Mais dit-il, ces 7 tonnerres ne sont pas à confondre avec ceux d’Apoc. 10 :3-4. Or, d’après William Branham, les 7 tonnerres cachent le secret du 7ème Sceau. Tandis que pour E.Frank, Branham n’a jamais lu le contenu du 7ème Sceau ! Et pourtant Branham a lu sous la direction directe du Saint-Esprit.

«Le Seigneur nous a fait prendre les Ecritures, les Saintes Ecritures, ce que Jésus avait dit qu’il arriverait. Et comment aurions- nous pu découvrir cela? Et ici, Il vient le révéler, et l’apporter très précisément. Son sermon, là, quand Il a répondu, fait ressortir de façon très précise six des Sceaux; mais Il a omis le Septième. Voyez? (Le Septième Sceau, page 542 § 52 - Trad. Canada)

Il faut voir que ceci est une attaque contre la personne et l’honneur du prophète qui a dit :

«N’interprétez surtout pas le septième Sceau, vous vous éloignerez d’avantage du Seigneur. Ce Sceau ne comporte qu’un seul verset.»

Et après l’exposé sur « Le Septième sceau » le 24 et le 25 mars, il a clos cela par «AINSI DIT LE SEIGNEUR» :

« Donc, la vision, plus la Parole, plus l’histoire, plus les âges de l’Eglise et tout, tout cela s’harmonise ensemble. Alors, je peux dire, d’après ce que je comprends, et en conformité avec la Parole de Dieu, avec la vision et avec la révélation, que l’interprétation de tout ça est « Ainsi dit le Seigneur(Révélation des 7 Sceaux, page 591, § 413 ou § 266, 7ème Sceau – Trad. Lausanne)

Conclusion : Ewald Frank a menti car dans aucune prédication William Branham a affirmé avoir entendu 7 coups de 7 tonnerres.

- Page 1 de Section 3

L’année 1966

Ewald Frank profère de gros mensonges à l’égard du prophète Branham en lui attribuant ce qu’il n’a jamais dit et c’est depuis 1966, au matin de son ministère. Dans sa brochure intitulée « La Parole de Dieu demeure éternellement » qui date d’avril 1966, lorsqu’il parle de la Colonne de feu et celle de la nuée, il dit ceci :

« … de cette lumière sortirent 7 Anges chargés d’autorité qui, après avoir accompli leur mission, disparurent dans la Lumière. Alors, du nuage, la Voix parla à frère Branham : «Va vers l’Est, retourne à Jeffersonville, d’où tu es venu, car le temps est arrivé pour ouvrir les 7 Sceaux.» Le Seigneur parla à son serviteur de bien d’autres choses. Entre autre, il lui fut révélé ce que les 7 tonnerres avaient annoncés. » (Page 5 § 2)

Il s’agit d’un mensonge satanique. Ce n’est pas vrai non plus et il ne peut le prouver. La première partie de cette citation reflète la vérité. Tandis que tout ce qui est ajouté au Nom du Seigneur dans la deuxième est complètement un mensonge. Car en ce moment-là, le Seigneur n’a pas dit à Son serviteur Branham de bien d’autres choses et surtout Il ne lui a pas révélé ce que les sept tonnerres avaient dit, comme E.Frank le souligne ici. Tout ce qui lui a été dit par les sept anges c’est : « Retourne à Jeffersonville d’où tu es venu car il est temps pour ouvrir les Sept Sceaux. »

«… quand ces sept anges sont apparus, juste là, sur la colline, en secouant les collines sur des kilomètres à la ronde, comme cela. Sept anges se tenaient là. Il avait une  épée d’argent à  la  main et  Il  a  dit : «Retourne dans ta région d’origine ouvrir ces sept sceaux qui sont donnés.» Et les voici : «la vérité sur le mystère du mariage  et du divorce, la semence du serpent et toutes ces choses qui ont été l’objet de disputes. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR !» Le Sceau de Pâques, page 41 § 196-197 – Trad. Shekinah)

«Deux semaines après, ou plutôt, deux mois après, j’étais sur la montagne avec un groupe d’amis, quand c’est arrivé. Sept Anges, aussi visibles que vous qui êtes ici, sont descendus du Ciel, d’un vol rapide. Les pierres se détachaient des montagnes et dévalaient les pentes et les gens qui se trouvaient là poussaient des cris et tout, vous savez, la poussière volait partout. A ce moment-là, Il a dit : «Retourne chez toi. C’est pour maintenant, chaque Ange sera un sceau des Sept Sceaux.» (Un sur un million, page 5 § 21 – Trad. Canada)

«Revenons maintenant en arrière, à l’époque où le message sur les Sept Sceaux n’avait pas encore été délivré. Lorsque apparut la nuée avec les sept anges disposés en pyramide, il me fut dit de retourner à Jeffersonville et de prêcher sur les Sept Sceaux. Il me donna l’assurance qu’il serait avec moi et qu’il me montrerait ce que signifiaient toutes ces choses qui avaient été perdues.» (La nourriture spirituelle au temps convenable, § 43 – Trad. Lausanne)

Je suis parti d’ici parce que j’avais eu une vision m’indiquant que je devais aller à Tucson afin de voir ce que le Seigneur voulait que je fasse. Il est venu à ma rencontre là-haut, comme Il vous a dit ici qu’Il le ferait, sous la forme de sept Anges et m’a dit de retourner à Jeffersonville car les Sept Sceaux devaient être ouverts. C’est exactement ce qui est arrivé. (Honteux de Lui, § 31 – Trad. Lausanne)

 

Si en cette date du 28 février 1963 il avait déjà la révélation de sept tonnerres, pourquoi était-il encore dans les présomptions au sujet de tous les sept Sceaux et de sept tonnerres dans « La Brèche » enseignée le 17 mars 1963 ? Pourquoi dans le 4ème Sceau il défie quiconque se présenterait avec la soi-disant révélation de sept tonnerres ? Et surtout pourquoi dit-il ne pas connaître quoi que ce soit au sujet des sept tonnerres à l’ouverture du Septième Sceau et même bien après l’ouverture de sept Sceaux ?

Il est à noter que c’est E.Frank qui est à la base de cette doctrine fausse car en ce temps-là il était le seul à publier les prédications de frère Branham. Le prophète Branham a quitté la scène le 24 décembre 1965, date de la naissance d’Ewald Frank. Avant de publier les prédications du prophète qui lui étaient recommandées de faire, il se contenta de publier d’abord ses propres écrits condensés dans cet ouvrage. Avec ça il a semé largement la semence des 7 tonnerres dans le monde entier juste à l’aube de la publication du Message. Ce qui fait que beaucoup ont grandi avec ce germe de l’incrédulité.

J’affirme ici que les prédicateurs n’ont jamais cherché à vérifier tout cela. C’est pourquoi ils sont sincèrement tous morts. Mais, des vrais croyants frère Branham dit qu’ils vont surveiller ces choses et qu’aucun homme ne pourra les tromper en leur faisant accepter son dogme. La confirmation se trouve dans Actes 17 où il est dit que les croyants de Bérée avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique (des tonnerristes et ceux qui ont rejeté le Mariage et le Divorce).Ils examinaient les Ecritures chaque jour pour voir si tout ce qu’on leur disait était exact. Et ils maudissaient les faux apôtres selon Galates 1 sans chercher à plaire aux hommes. Amen et Amen.

«Tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le  sont  pas, et que tu les as trouvés menteurs.» Quelle affirmation directe !

«Tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres.»N’est-ce pas présomptueux ? Quel droit ces gens ont-ils d’éprouver ceux qui se disent apôtres ? Et comment les éprouvent-ils ? Oh, j’aime cela. C’est ici, dans Galates 1.8 : «Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons (déjà) prêché, qu’il soit anathème !»Ce sont les apôtres qui avaient apporté la Parole originelle aux gens. Cette Parole originelle ne pouvait pas changé, pas même d’un seul point ou d’un tiret. Paul savait que c’est Dieu qui lui avait parlé, c’est pourquoi il disait : «Même si je venais essayer d’apporter une deuxième révélation, essayer de faire une seule petite modification à ce  que j’avais apporté à l’origine, que je sois anathème !» Vous voyez, Paul savait que la première révélation était juste. Dieu ne peut pas donner une première révélation, puis ensuite une deuxième révélation. S’Il le faisait, Il changerait d’avis. Il peut donner une révélation, puis ensuite y ajouter comme Il l’a fait dans le jardin d’Eden quand Il a promis la Semence à la femme, et qu’ensuite Il a précisé que cette Semence devait venir à travers Abraham, puis ensuite qu’elle devait venir par cette même lignée à travers David. Mais c’était la même révélation. Elle fournissait seulement plus de renseignements aux gens pour les aider à  la  recevoir et  à la comprendre. Mais la Parole de Dieu ne peut pas changerr. La Semence est venue exactement comme cela avait été révélé. Alléluia ! Et voyez ce que faisaient ces faux apôtres : ils apportaient leur propre parole. Ces Ephésiens connaissaient la Parole telle que Paul l’avait enseignée. Ils étaient remplis du Saint-Esprit, par imposition des mains de Paul. Ils ont regardé ces faux apôtres droit dans les yeux et leur ont dit : «Vous ne  dites pas ce  que Paul a  dit, donc vous êtes des faux.» Oh, cela enflamme mon cœur. Revenez à la Parole ! En réalité, ce n’est pas vous qui éprouvez l’apôtre, le prophète et l’enseignant, C’EST LA PAROLE QUI LES EPROUVE. Un de ces jours, un prophète viendra à l’Age de l’Eglise de Laodicée, et vous saurez si oui ou non il est vrai, celui que Dieu a envoyé. Oui, vous le saurez, car s’il est de Dieu, IL SE TIENDRA SUR CETTE PAROLE EXACTEMENT TELLE QUE DIEU L’A DONNEE A PAUL. IL NE DEVIERA PAS UN SEUL INSTANT DE CETTE PAROLE, PAS MÊME D’UN IOTA. Dans ce dernier âge, où beaucoup de faux prophètes apparaîtront, observez-les, et vous les verrez sans cesse vous répéter que vous serez perdus si vous ne les croyez pas, eux et ce qu’ils disent ; mais quand ce PROPHETE DU DERNIER JOUR fera son entrée, s’il est réellement ce prophète, il criera :

« Revenez à la Parole, sinon vous êtes perdus. » Il ne bâtira pas sur une révélation ou une interprétation particulière, mais sur la PAROLE. Amen et amen !

- Page 2 de Section 3

L’année 1977

En avril 1977, à Krefeld, il traita la question fondamentale de la doctrine des 7 tonnerres qu’il commençait à rejeter tout en gardant la confusion qu’il avait dès le départ en interprétant l’événement du 28 février 1963, la Nuée de gloire, la constellation des 7 anges de 7 Sceaux (Apoc. 6). Il introduit une deuxième confusion en interprétant d’une façon calomnieuse cet événement, disant que Branham aurait entendu 7 voix des 7 tonnerres, etc. Tantôt il dit une explosion qui a retenti 7 fois.

Tout cela, pour essayer de garder la notion «7 tonnerres» autour de cet événement. Par la suite, voyant que les gens se sont plongés dans l’enseignement des 7 tonnerres, il fait volte-face et leur demande de faire la différence entre les 7 tonnerres introduit par lui et les 7 tonnerres d’Apoc. 10, alors que, expliquant cet événement ou cette vision, le prophète Branham montre que si une vision est scripturaire, elle doit être montrée dans l’Ecriture. Ainsi, si la vision parlait des 7 tonnerres elle ne pouvait être placée que dans Apoc. 10.3-4. Si elle a parlé d’un seul tonnerre, alors Elohim, Branham et nous, l’avons placée seulement dans Apoc. 6. C’est ça la différence scripturaire. Et tous ceux qui ont la Vie éternelle par prédestination la verront. C’est une parenthèse.

Voici ce qu’Ewald Frank déclare en 1977 devant les prédicateurs en convention :

Sixième citation : «Je crois que les sept anges qui tiennent les sept tonnerres l’accorderont.» (Ceci est une citation de frère Branham).

Cela aussi, nous devons le laisser de côté, car je ne sais pas de quels anges il est question ici, qui devraient tenir le mystère des sept tonnerres. Nous viendrons plus tard aux textes bibliques qui sont en rapport avec cela. Il a été dit : «Je crois que les sept anges qui tiennent les sept tonnerres accorderont cela.»

E.Frank : «Peut-être devrais-je indiquer, en rapport avec cela, que frère Branham dans la prédication : «Messieurs, quelle heure est- il ?», a montré que les sept anges devaient descendre. Et nous voyons les photographies avec la nuée, lors de l’événement où les sept anges sont descendus. Mais, en ce temps-là,  il lui  fut  dit textuellement : «Retourne à l’Est, retourne à Jeffersonville, car le temps est venu d’ouvrir les sept sceaux.» Néanmoins, lors de cet événement, frère Branham a entendu une détonation qui a retenti sept fois, et c’était comme un puissant tonnerre, qui ferait retentir sept fois ses grondements l’un après l’autre. Et il dit qu’il avait pensé que sa fin était venu.» («Etude de frère Frank sur les sept Tonnerres », samedi matin, 09 avril 1977, Krefeld, page 6).

Ça, c’est un mensonge et une calomnie. Et il confond la vision et son accomplissement.

W. Branham : «Il n’y eut qu’un seul coup de ce seul tonnerre, ou une seule détonation.»

265 Oh, église, serait-ce cela ? En sommes-nous à ce point-là ? Chers amis, réfléchissez ! Peut-être… j’espère que ce n’est pas le cas, mais si c’était le cas ? Qu’est-ce que c’était que ce coup de tonnerre ? Devant Dieu et  devant  cette  Bible  ouverte,  je ne mens pas ! Il y eut un coup de tonnerre qui secoua la terre.      Et quand le premier de ces sept Sceaux fut ouvert dans la Bible, il y eut un coup de tonnerre, un seul, qui secoua le tout. Un tonnerre !... (« Messieurs, est-ce l’heure ? », § 265 Version Lausanne)

 

Revenons aux erreurs calomnieuses d’Ewald Frank en 1977 prononcées devant les prédicateurs, samedi matin, 09 avril à Krefeld. A la page 6 de cette brochure il dit, pour expliquer une citation qui parle des 7 anges qui accorderaient les 7 tonnerres :

« (Néanmoins, lors de cet événement, frère Branham a entendu une détonation qui a retenti 7 fois, et c’était comme un puissant tonnerre qui ferait retentir 7 fois ses gronde- ments l’un après l’autre… il nous faut donc faire maintenant la distinction, lorsqu’il parle de tonnerres. Quelle est sa pensée ? Se rapporte-t-il à Apoc.10 ? Parle-t-il de l’ébranlement semblable à celui d’un tonnerre grondant sept fois l’un après l’autre à l’occasion de l’ouverture des 7 Sceaux ? »

Nous disons clairement et au Nom du Seigneur que le prophète n’a jamais dit ça de cette manière, c’est une calomnie, une erreur grave dans la dispensation de l’enseignement. Comment peut-il condamner les tonnerristes car, dans la Bible, c’est uniquement dans Apoc. 10 que les 7 tonnerres ont grondé l’un après l’autre !

Traitant la 7ème citation, il dit :

«Je vous dis d’être très vigilant ! Ici frère Branham parle de cette chose puissante, il parle des 7 tonnerres, et il dit que les magazines Look, Life ont rendu compte de cela. Je vous pose la question suivante : Sur quels 7 tonnerres Look et Life ont-ils fait un compte-rendu ? Est-ce sur les 7 tonnerres d’Apoc. 10 ou bien est-ce sur les 7 tonnerres qui ont retenti lorsque les 7 anges descendirent, et que la Nuée de gloire devint visible au nord-ouest de Tucson en Arizona le 28 février 1963. Il dit : « c’est là maintenant la question pour nous tous. » En ce temps-là on ne parlait encore des 7 tonnerres d’Apoc. 10, nullement. Ainsi cette chose ne pouvait se rapporter qu’à ce qui est arrivé là-bas. N’est-ce pas vrai ?»

Pour nous de l’Eglise du Seigneur, ce qui est arrivé là-bas n’était pas les 7 tonnerres mais les 7 anges. Les magazines Look et Life n’ont pas montré les 7 tonnerres mais la Nuée lumineuse formée par les 7 anges qui ont visité le prophète Branham. Les 7 Sceaux n’étaient même pas encore ouverts pour être révélés. Comment en ce temps-là pouvait-on parler de leur révélation ? Les 6 Sceaux n’ont été révélés qu’au mois de mars du 18 au 23 mars en 1963 à Jeffersonville et non à Tucson en Arizona. Le 17 mars, dans « la brèche » il dit que les 7 Sceaux sont différents des 7 tonnerres.

«Ceci est différentt des septt ttonnerrrres.. Il y a sept Sceaux sur le Livre et ces Sceaux ne seront pas déliés avant le message du septième ange. C’est pourquoi nous présumons, mais la révélation authentique de Dieu sera rendue parfaite dans cette proclamation de la Vérité confirmée. C’est exactement ce que dit la Parole. Les mystères seront terminés en ce temps-là…» (La brèche, § 39 – Trad. Lausanne)

 

Et dans le 7ème Sceau, l’Esprit révèle que personne ne connaî- tra quoi que ce soit au sujet des 7 tonnerres parce que le 7ème Sceau n’est pas et ne pouvait être révélé tant que l’Eglise sera sur la terre.

Il a précisé que ces 7 anges étaient les 7 Sceaux qu’ils tenaient.

Pas du tout les 7 tonnerres.

«Et Il a dit : «Cette vision, ce n’est pas le moment de ta fin. Elle a trait à ton ministère. Cette Epée, c’est la Parole. Les Sept Sceaux vont être ouverts, les mystères des…»

Deux semaines après, ou plutôt, deux mois après, j’étais sur la montagne avec un groupe d’amis, quand c’est arrivé. Sept Anges aussi visibles que vous qui êtes ici, sont descendus du Ciel, d’un vol rapide. Les pierres se détachaient des montagnes et dévalaient les pentes, et les gens qui se trouvaient là poussaient des cris et tout, vous savez, la poussière volait partout. A ce moment-là, Il a dit : ‘Retourne chez toi. C’est pour maintenant, chaque Ange sera un sceau des Sept Sceaux.’» (Un sur un million, page 4 § 20-21 – Trad. Canada)

De sa part, c’est une erreur de langage appelé lapsus qu’a fait le prophète Branham, là. Très souvent ça lui arrive de prendre l’un à la place de l’autre. Tantôt il parle des 7 Sceaux à la place des 7 tonnerres comme dans « La fête des Trompettes », page 7 § 43 – Trad. La Voix de Dieu », tantôt il parle des 7 trompettes à la place des 7 tonnerres, etc. Mais le 28 février 1963 il n’a jamais été question des 7 tonnerres. C’est une invention d’Ewald Frank.

«Tout de suite après cela, les anges du Seigneur sont apparus et m’ont parlé des 7 Trompettes… ou des 7 Sceaux, que je devais revenir ici à Jeffersonville pour prêcher les 7 Sceaux.» (La Fête des Trompettes, § 43 – Trad. Canada)

 

A la page 19 § 129-132, il parle des 7 Sceaux au lieu des 7 tonnerres :

« … Et quand il a fait cela, Sept Tonnerres firent entendre leurs voix. Et quand les Sept Tonnerres eurent fait entendre leurs voix, Jean dit qu’il allait écrire. Mais Il a dit : «Ne L’écris pas.» Ah. Voyez. Et il L’a scellé.

Maintenant, quelqu’un dira : «Eh bien ces 7 Sceaux, alors, Frère Branham, qui vont être révélés, dans les derniers jours, ce sera un grand mystère, pour nous montrer comment nous rapprocher de Dieu ?» Non monsieur, impossible.

«Quiconque retranchera une seule Parole de cette Bible, ou y ajoutera une seule parole, sa part sera retranchée du Livre de Vie.» Ce que c’est, c’est une révélation de ce qui a été omis, là-bas, qui va être apportée. C’est déjà écrit Ici. C’est à l’intérieur, Ici. C’est de révéler ce qui est déjà écrit. Voyez ? En effet, vous ne pouvez pas Y ajouter quoi que ce soit, ni En retrancher une seule Parole.

Le premier chapitre de la Bible, au commencement ; la Genèse. Une femme, ce n’est pas qu’elle ne La croyait pas, mais elle a seulement mal interprété, elle a laissé satan lui en donner une mauvaise interprétation, un seul mot : «Certainement». Voyez ? Ensuite, à partir de là, c’est ce qui a causé tous ces problèmes. Et c’était Dieu qui parlait, la Parole de Dieu.» (La Fête des Trompettes, page 19 § 129-132 – Trad. Canada)

Donc ce n’était qu’une erreur de langage de la part de frère Branham. Les 7 Sceaux sont les 7 Sceaux, les 7 trompettes sont les 7 trompettes et les 7 tonnerres sont également les 7 tonnerres et ce qu’il ne fallait pas ajouter aux paroles du Livre c’était les 7 tonnerres.

Traitant la quinzième citation qui dit :

«Je crois que par la révélation des sept tonnerres, l’Epouse sera réunie et recevra la foi de l’enlèvement.»

E.Frank montre là encore son erreur de croire aux 7 tonnerres :

Nous demandons premièrement : Quels sept tonnerres ont maintenant fait cela ?...

… S’est-il référé aux sept tonnerres qui ont retenti d’une façon si violente, qu’il pensait qu’il allait mourir, et que toute la terre allait disparaître ? S’il a pensé cela, c’est très bien, car nous devons dire que, par cela, l’Epouse a été rendue attentive. Et je dois dire que la première fois que je vis la photographie avec la nuée, j’ai été très impressionné ; et je savais que cela allait être pour l’Eglise-Epouse comme un signal d’alarme, et qu’Elle allait Se mettre en route, et reconnaître que le Seigneur avait fait retentir un cri d’appel avant Son retour.

Ici il confirme sa foi dans les 7 tonnerres du 28 février 1963 qui doivent avoir accompli cela. Et cette erreur monumentale de vision est restée ancrée en lui jusqu’à ce jour où nous faisons ce travail de discernement et nous sommes à la fin de l’an 2008.

- Page 3 de Section 3

L’année 1982

​​​​​​MAI 1982

1. Dans sa lettre circulaire n°26 de Mai 1982, il écrit ceci au sujet de 7 tonnerres, confirmant la même erreur.

« Tous doivent comprendre que lorsque frère Branham parle dans ses différentes prédications des ‘7 tonnerres’. Il se rapporte à différents événements » :

2. Il pense à la vision qu’il eût le 22 décembre 1962 dans laquelle il vit sept anges dans la nuée, et où il entendit retentir sept roulements de tonnerres l’un après l’autre. Il parle de cet événement dans sa prédication du 30 décembre 1962, «Messieurs, est-ce le signe de la fin ?»

C’EST FAUX.

3. Il pense à l’accomplissement de cette vision, le 28 février 1963 lorsque les 7 tonnerres firent réellement entendre leurs voix et que les 7 anges apparurent dans la nuée. C’est là qu’il reçut l’ordre de retourner à Jeffersonville pour prêcher sur les 7 Sceaux.

C’EST FAUX.

4. Il pense aux 7 tonnerres d’Apocalypse 10. (Lettre circulaire n°26, page 6 § 2)

Pourquoi Ewald Frank n’a jamais compris ni la vision ni la Parole à ce sujet et pourtant le prophète a lui-même donné l’interprétation de la vision en 1963 dans le 7ème Sceau? Ewald Frank imagine seul les choses et il embrouille le tout. Et pourtant il est écrit :

« Sois donc attentif à ce Message et comprend bien la vision.»(Dan. 9 :23 – Version du Semeur)

William Branham, l’homme de Dieu, a bien mis en garde tous ceux qui écouteraient la bande enregistrée sur l’essai de l’interprétation de cette vision en insistant qu’il présumait, qu’il s’aventurait sans avoir reçu l’interprétation par la vision :

20 Mais ce soir, je vais parler de quelque chose que je ne connais pas. C’est vraiment quelque chose pour un prédicateur  de dire qu’il va parler de quelque chose qu’il ne connaît pas! Mais je vais m’aventurer, pensant qu’au mieux de ma connaissance, cette église pourrait comprendre. Je ne voudrais d’aucune sorte vous priver de quelque chose qui pourrait vous être profitable.

21 Au sujet de cet enregistrement (je suppose que l’on est en train d’enregistrer), si jamais vous receviez cette bande et que vous l’écoutiez, si quelque chose vous intrigue, ne dites rien de moins que ce qu’il y a sur la bande. Ne dites rien de contraire à ce qu’il y a sur la bande.

22 Il y en a tellement qui écrivent au sujet de la semence du serpent, disant que c’est ceci ou cela. J’ai réécouté la bande: je ne dis pas les choses de cette manière. Les gens jugent mal les choses.

23 Vous savez, Jésus, un certain temps après Sa résurrection, marchait sur le rivage avec les apôtres. Jean s’appuyait sur Son sein. Les autres demandèrent: «Qu’adviendra-t-il de cet homme?».

24 Jésus dit: «Que vous importe s’il reste jusqu’à ce que je vienne?». Là-dessus on se mit à dire que Jean vivrait jusqu’à la venue de Jésus. Et l’Ecriture dit: «Pourtant Il n’avait jamais dit cela de cette manière».

25 Vous voyez, ce n’est pas ce qu’Il avait dit, Il avait simplement dit: «Que vous importe s’il demeure jusqu’à ce que je vienne?».

26 Jésus n’avait jamais dit que Jean demeurerait, mais c’est si facile de comprendre de travers! («Messieurs, est-ce l’heure ?», page 3 § 20-26 – Trad. Lausanne)

Questions importantes :

  1. Où Ewald Frank a-t-il lu tout ce qu’il avance sur la vision du 22 décembre 1962 de William Branham ? Puisqu’il détient encore des prédications non encore publiées ?
  2. Les 7 tonnerres ont-ils réellement fait entendre leurs voix à lui ou à Branham ?
  3. Si oui, comme il le dit, qu’est-ce que les voix des 7 tonnerres ont réellement dit ?
  4. Pourquoi fait-il la différence dans tous ses écrits entre les voix de 7 tonnerres du 28 février 1963 (qui ne sont que dans son imagination) et les 7 tonnerres d’Apocalypse 10 ?
  1. Selon l’Ecriture, où place-t-il ces 7 tonnerres du 28 février 1963 parce que frère Branham enseigne qu’une vision scripturaire doit être placée et trouve son interprétation dans l’Ecriture ?

Maintenant je vais prendre l’Ecriture pendant un moment. Si vous remarquez ce qui est dit dans Apocalypse, chapitre 10… Maintenant laissez-moi dire ceci: Si la vision est scripturaire, elle ne peut être interprétée que par l’Ecriture… («Messieurs, est-ce l’heure ?», page 25 § 172 – Trad. Lausanne)

Or si la vision était scripturaire (la vision dont je parle maintenant, et que j’ai eue samedi matin, il y a maintenant une semaine)… maintenant, souvenez-vous, si la vision était scripturaire, elle doit être interprétée par l’Ecriture, ou être une continuation de la même Ecriture (j’attends que cela pénètre bien.) Si ce que j’ai vu… Ce que c’était, je ne sais pas, mais je meurs de peur ! Ne reste-t-il plus rien ? Sommes-nous à la fin ? Souvenez-vous, cet Ange a dit que lorsque ceci arriverait, Il a juré qu’il n’y aurait plus de temps. Je me demande si nous comprenons vraiment ceci. («Monsieur, est-ce le signe de la fin ?», page 49 § 187b - 188 – Trad. Shekinah)

- Page 4 de Section 3

L’année 2006

En 2006 Ewald Frank écrit les mêmes choses imaginaires dans sa brochure intitulée «Les hommes posent des questions et Dieu répond». Au lieu de dire que c’est lui-même qui répond en fouillant dans sa pensée, l’orgueil le pousse à attribuer cette ignorance et ce manque de connaissances au Seigneur qui est la source de toute intelligence, toute sagesse et toute connaissance, et qui ne peut faire des erreurs ni se tromper.

A la question n°10 on lui demande :

« Crois-tu que les 7 tonnerres ont été révélés à frère Branham ? »

Sa réponse est confuse lorsqu’il dit :

« Frère Branham a parlé de sept tonnerres particulièrement en relation avec l’événement glorieux du 28 février 1963, lorsque les puissants coups de tonnerres retentirent et que la Nuée surnaturelle apparût. »

Ensuite il dit :

« Les sept tonnerres d’Apocalypse 10 doivent être laissés là où ils ont été placés par Dieu ! »

A la question n°11 concernant le troisième pull, il y insère toujours son erreur lorsqu’il donne la réponse :

« Le 28 février 1963, frère Branham fit l’expérience de sept puissants coups de tonnerres, qu’il a toujours nommés ‘sept tonnerres’. »

Il les a toujours nommés où et quand ? Au lieu de dire que c’est moi Ewald Frank qui ai toujours nommé ça de cette façon, il attribue cela au prophète du Seigneur ! C’est de la sorcellerie.

Et la référence qu’il donne pour appuyer ce mensonge qui est une incompréhension de sa part, est tirée du Septième Sceau, lorsque frère Branham, lui, parle des sept tonnerres d’Apoc. 10 ! Ici il est évident que cet homme est grandement dans l’erreur. Jésus l’a dit dans Matt. 22.29 :

«Vous êtes dans l’erreur parce que vous ne connaissez ni les Ecritures ni la puissance de Dieu.»

Le Seigneur dont il parle, peut-Il être si ignorant à ce point, alors que les disciples ont dit de Lui:

«Nous savons que tu sais toutes choses et tu n’as pas besoin que personne t’interroge.» (Jean 16 :29-30).

Donc le Seigneur n’agit que conformément aux Saintes Ecritures. Et dans ce cas, Il a agi conformément aux Ecritures promises . Ap.6, un coup de tonnerre et sept anges avec sept Sceaux à ouvrir à Jeffersonville du 18 au 25 mars 1963 sont apparus. Il n’a pas agi selon Ap.10 :3-4 où il est fait mention des 7 voix des 7 tonnerres. S’il faut y insérer Ap.10 alors c’est le verset 7 seulement qui parle de la (voix, du message du septième ange). La différence est claire lorsque frère Branham dispense droitement cet enseignement :

«Maintenant remarquez. Quand les sept Anges se sont avancés pour sonner de leurs Trompettes, il y a eu un seul tonnerre. [Frère Branham donne un coup sur la chaire. –N.D.E.] Quand Israël se rassemblait, il y avait une trompette. »Quand il n’y aura plus de temps», à la dernière trompette ; un seul tonnerre.» (Le Septième Sceau, pages 568-569 § 248 ; 251-252– Trad. Canada).

« Apocalypse 10 parle de «la voix du septième ange». Or rappelez-vous que cela se passe lorsque les sept trompettes sont sonnées; il y a sept anges qui sonnent les sept trompettes. Nous allons le voir immédiatement. Mais rappelez-vous ce verset où il est dit spécifiquement, non pas: «A la TROMPETTE du septième ange», mais: «A la VOIX du septième ange». Vous voyez, ce n’est pas seulement l’ange d’une trompette, mais l’ange d’une voix, d’un message. Vous voyez, ce septième ange ne fit que sonner de la trompette. L’ange à la trompette était aux jours du message du septième ange. Vous voyez, cela arrive quand son message est terminé; c’est le message de l’église. A ce moment-là, lorsqu’il y a la voix ou le message (et non pas la trompette), le mystère de Dieu est terminé comme cela est écrit dans la Parole.». (Le temps et le signe de l’union, § 100 – Trad. Lausanne)

Les voix de 7 tonnerres n’ont été entendues que par Jean. Et il ne les a pas transcrites. Amen. Par contre William Branham, lui les a vues et a cherché l’interprétation qui en découlait, mais en vain.

Vers cette même époque, Jésus pria en ces termes :

– Je te loue, Ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, parce que tu as caché ces vérités aux sages et aux intelligents et tu les a dévoilées à ceux qui sont tout petits. Oui, Père, il en est ainsi car tel a été ton bienveillant dessein et je te loue pour cela. (Matt.11 :25-26 – Version Parole Vivante)

C’est pourquoi je te donne un conseil : achète chez moi de l’or purifié au feu pour devenir réellement riche, des vêtements blancs pour te couvrir afin de ne pas laisser apparaître ton indécente nudité, et un collyre pour oindre tes yeux afin que tu voies clair. (Apoc. 3 :18 – Version Parole Vivante)

«Nous en comprenons une partie aujourd’hui, puisque tout le reste est dévoilé, mais ceci n’est pas dévoilé. Seulement, quand j’étais assis dans mon bureau, j’ai entendu … ou plutôt, je n’ai pas entendu, mais j’ai vu Cela se déployer en direction des Sept Tonnerres. Maintenant, nous ne pouvons pas aller plus loin que ça, ici.» (Le Septième Sceau, page 588 § 395 – Trad. Canada)

 

CONCLUSION

Un seul coup de tonnerre le 28 février 1963 a fait arriver les sept anges avec les 7 Sceaux (Ap. 6, Dan. 12 :4). Cependant le 7ème Sceau lui, reste caché comme l’Esprit l’a dit par frère Branham à cause de sept mystérieuses voix de  tonnerres qui  le  retiennent  et aussi le Seigneur ne le lui a pas révélé. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR, c’est la Bible. Et si quelqu’un ne voit pas cela, ce qu’il n’a pas été oint pour le voir et aussi le Seigneur ne lui a pas révélé cela. C’est vrai. (Matt. 11 :25, Apoc. 3 :16-18)

Vous vous rappelez de la constellation, la vision des Anges, quand je suis parti pour l’Arizona ? [L’assemblée dit : «Amen.»–N.D.E.]Vous vous souvenez de ‘Messieurs, quelle heure est-il ?’ [«Amen.»] Vous vous souvenez ? Remarquez, il n’y a eu qu’un seul grand coup de tonnerre, et sept Anges sont apparus.  Pas  vrai ? [«Amen.»] Un coup de tonnerre, et sept Anges sont apparus.

Je regardai l’Agneau, quand il eut ouvert le premier sceau, et j’entendis comme une voix de tonnerre, et l’un des quatre êtres vivants qui disait : Viens et vois.

Remarquez, un tonnerre, Sept Messages qui ont été scellés et qui ne peuvent pas être révélés avant le dernier jour, cet âge-ci. Vous voyez ce que je veux dire ? [L’assemblée dit : «Amen.»–N.D.E.]

Et Il m’a dit : «Maintenant, tiens-toi prêt. Va à l’Est. Ceci c’est l’interprétation de cette vision.»

Maintenant, la Voix de ce grand tonnerre, et la mission qui a été donnée, ici, a été révélée, que Cela … et il a été prouque Cela était de Dieu. Pensez un peu, là. Je ne savais pas ce qu’il en était de ces Sceaux, et ils ont été révélés cette semaine. Est-ce quelqu’un avait pensé à ça, que ces sept Anges, c’était Ceci, c’était le Message qui allait être donné, ces Anges qui me ramenaient ici pour Cela ? Voyez ?

J’étais là, et il y a eu cette explosion. Je regardais dans cette direction-ci, vers l’ouest, et Ils sont arrivés et m’ont tout simplement emporté Là-dedans. … (Le Septième Sceau, pages 570, 571 & 578 Trad. Canada)

Souvenez-vous, les sept Sceaux ont été menés à terme, et quand ces sept Vérités révélées…

L’une d’elles, Il ne nous a pas permis de la connaître. Combien étaient ici, lors des sept Sceaux, ont entendu ça ? [L’assemblée dit : «Amen.» – N.D.E.] Vous y étiez tous, je pense. .Voyez-vous, quant au Septième Sceau, Il ne l’a pas permis. (Des âmes qui sont en prison, page 24 § 133-134 – Trad. Canada)

Donc Ewald Frank est grandement dans l’erreur, parce qu’il ne comprend ni les Ecritures ni la puissance de Dieu à ce sujet. Chaque plante que mon Père céleste n’a pas plantée sera coupée et jetée au feu a dit le Seigneur dans Matt. 15 et toutes ces choses qui sont comme des vaines paroles, sortant de la bouche des prédicateurs les rendent impurs.

Examinons maintenant « Messieurs, quelle heure est-il ? » parce qu’E.Frank s’y réfère très souvent.

- Page 5 de Section 3

Messieurs, est-ce l’heure ?

​​​​​​«MESSIEURS, QUELLE HEURE EST-IL ?» : LA VISION

 

Une seule explosion c’est-à-dire un seul coup de tonnerre

  1. Branham lui-même parle d’une explosion lorsqu’il relate la vision, qu’il eût seul, non avec Ewald Frank. A la page 23 § 159-160 :

Aussitôt qu’ils furent partis une constellation d’oiseaux plus grands arriva. On aurait dit des colombes, ils avaient les ailes pointues et étaient de couleur grise, d’une couleur un peu plus claire que les petits messagers, et ils arrivèrent rapidement en direction de l’est. A peine furent-ils hors de vue que je me tournai de nouveau pour regarder vers l’ouest, et c’est alors que cela arriva. Il y eut une explosion qui secoua réellement la terre tout entière. Maintenant ne manquez pas ceci! Et vous qui écoutez les bandes, soyez sûrs de saisir cela correctement!

Premièrement une explosion. Je pensai que cela faisait le même bruit qu’un avion qui «passe le mur du son» quand le son revient sur la terre. Cela secouait, mugissait et tout le reste. Cela aurait aussi pu être un grand coup de tonnerre. Je ne vis pas d’éclair. J’entendis simplement cette grande explosion qui me sembla se diriger au sud par rapport à moi, c’est-à-dire vers le Mexique. («Messieurs, est-ce l’heure ?», page 23 § 159-160 – Trad. Lausanne)

  1. Branham insiste disant qu’il n’y a jamais eu d’autre tonnerre, à part ce seul coup.

Il n’y a donc jamais eu d’autre tonnerre, et quand le dernier Sceau fut ouvert il y eut dans le Ciel un silence d’environ une demi-heure. Mais quand le premier Sceau fut ouvert, il y eut un coup de tonnerre.

Oh, église, serait-ce cela? En sommes-nous à ce point-là? Chers amis, réfléchissez! Peut-être… j’espère que ce n’est pas le cas, mais si c’était le cas? Qu’est-ce que c’était que ce coup de tonnerre? Devant Dieu et devant cette Bible ouverte, je ne mens pas! Il y eut un coup de tonnerre qui secoua la terre. Et quand le premier de ces sept Sceaux fut ouvert dans la Bible, il y eut un coup de tonnerre, un seul, qui secoua le tout. Un tonnerre! Alors si les Sceaux qui sont sur le revers s’ouvrent, n’y aura-t-il pas aussi un tonnerre? Je ne sais pas. Je ne peux pas le dire. («Messieurs, est-ce l’heure ?», page 38 § 264-265 – Trad. Lausanne)

Il précise devant le Seigneur et devant la Bible ouverte.

  1. Si la vision était scripturaire, Elle doit être interprétée par l’Ecriture.

Or si la vision était scripturaire (la vision dont je parle est celle que j’ai eue samedi passé, le matin, c’est-à-dire il y a une semaine), si, et rappelez-vous cela, si la vision était scripturaire, elle doit être interprétée par l’Ecriture, elle doit être dans la continuité de la même Ecriture (j’attends simplement, pour que cela pénètre bien). Si ce que j’ai vu… Ce que c’est, je n’en sais rien, mais j’en ai été mortellement effrayé! Les choses sont-elles consommées? Sommes-nous à la fin? Rappelez- vous que cet Ange a dit que quand cela arriverait, il jura qu’il n’y aurait plus de temps. Je me demande si nous saisissons véritablement cela! («Messieurs, est-ce l’heure ?», page 39 § 267 – Trad. Lausanne)

  1. Les Sept Sceaux s’ouvrent par un coup de tonnerre

Si donc ceci est la continuation de la sonnerie de ces sept dernières trompettes, ou de ces sept derniers tonnerres qui s’avancent, les mystères et le dernier Sceau doivent concorder avec le reste de l’Ecriture. Et si ces premiers qui étaient à l’intérieur s’ouvrirent à un coup de tonnerre, les seconds, ceux qui sont sur le revers, feront de même. («Messieurs, est-ce l’heure ?», page 40 § 273 – Trad. Lausanne).

Jusqu’à la fin, Branham précise qu’il y a eu une explosion, un tonnerre qui a secoué le tout, bien qu’il soit dans l’erreur lorsqu’il parle des 7 Sceaux à l’intérieur et 7 autres Sceaux à l’extérieur ! Il corrigea cette erreur par la révélation comme il le dit lui-même dans «La Nourriture spirituelle au temps convenable», page 8 § 44 – Trad. Lausanne :

Pour moi, j’avais toujours pensé ceci: ce qui était scellé sur le dos du Livre n’était pas écrit dans le Livre. Mais quand cela fut révélé, Il me fit connaître qu’il ne pouvait en être ainsi. Il ne s’agissait pas d’un écrit complémentaire ne figurant pas dans le Livre, mais de ce qu’il y avait été tenu caché. Si quelqu’un ôte quelque chose des paroles du Livre de cette prophétie, Dieu lui ôtera sa part de l’arbre de la vie et celui qui ajoute un mot à ce Livre, Dieu lui ajoutera les plaies décrites dans ce Livre (Apoc. 22.18-19). Il s’agit donc d’un mystère qui était dans le Livre tout au travers des Sept Ages de l’Eglise. Chaque sceau révèle un mystère, par exemple ce qui concerne le baptême d’eau et encore beaucoup d’autres choses que l’Eglise a tenté d’expliquer maladroitement depuis si longtemps. (La Nourriture spirituelle au temps convenable, page 8 § 44)

Ici, nous voyons Branham appeler la nuée la vision des Anges.

 

L’interprétation de la vision (AINSI DIT LE SEIGNEUR)

Vous vous rappelez de la constellation, la vision des Anges, quand je suis parti pour l’Arizona ? [L’assemblée dit : «Amen.»–N.D.E.] Vous vous souvenez de ‘Messieurs, quelle heure est-il ?’ [«Amen.»] Vous vous souvenez ? Remarquez, il n’y a eu qu’un seul grand coup de tonnerre, et sept Anges sont apparus. Pas vrai ? [«Amen.»] Un coup de tonnerre, et sept Anges sont apparus.

Je regardai l’Agneau, quand il eut ouvert le premier sceau, et j’entendis comme une voix de tonnerre, et l’un des quatre êtres vivants qui disait : Viens et vois.

Remarquez, un tonnerre, Sept Messages qui ont été scellés  et qui ne peuvent pas être révélés avant  le dernier  jour, cet  âge-ci. Vous voyez ce que je veux dire ? [L’assemblée dit : «Amen.»– N.D.E.]

Et Il m’a dit : «Maintenant, tiens-toi prêt. Va à l’Est. Ceci c’est l’interprétation de cette vision.»

Maintenant, la Voix de ce grand tonnerre, et la mission qui a été donnée, ici, a été révélée, que Cela … et il a été prouvé que Cela était de Dieu. Pensez un peu, là. Je ne savais pas ce qu’il en était de ces Sceaux, et ils ont été révélés cette semaine. Est-ce quelqu’un avait pensé à ça, que ces sept Anges, c’était Ceci, c’était le Message qui allait être donné, ces Anges qui me ramenaient ici pour Cela ? Voyez ?

J’étais là, et il y a eu cette explosion. Je regardais dans cette direction-ci, vers l’ouest, et Ils sont arrivés et m’ont tout simplement emporté Là-dedans. …»

«… Je suis allé à l’ouest, pour la déflagration, je suis revenu à l’est, et le Saint-Esprit a interprété cette Parole qui n’était pas écrite(Le Septième Sceau, pages 570, 571 & 578 Trad. Canada)

Ici il s’agit de la pierre blanche sur laquelle rien n’était écrit dans le songe de Junior Jackson. Ceci n’a rien à voir avec les 7 tonnerres.

Depuis Ewald Frank, en passant par tous les tonnerristes de toute la terre, personne ne peut, cette brochure en main, prouver, que le prophète de Dieu ait dit ça une seule fois. C’est un mensonge qui vient du diable. Dans « Dieu confirmant Sa Parole », nous avons cette noble pensée de William Branham au sujet de l’esprit de l’erreur :

« Il peut arriver que des chrétiens très fermes, des très braves gens, s’attachent à ce qui est faux, pensant que cela est juste. Mais toutes ces choses doivent être éprouvées pour voir si elles sont justes ou fausses. Et c’est notre devoir à nous tous, puisque nous nous attendons à aller au ciel, lorsque Jésus reviendra. Et c’est le devoir des pasteurs, lorsqu’une telle question est posée, qu’ils résolvent ce problème, et qu’ils répondent preuves à l’appui, afin que les gens comprennent, et que personne ne soit trouvée dans l’erreur, s’étant attachée à ce qui est faux.» (Dieu confirmant Sa Parole, page 14 – Trad. Lausanne)

Dans le 7ème Sceau, frère Branham fait la différence entre le seul coup de tonnerre qui a ouvert les 7 Sceaux  et les 7 tonnerres d’Apocalypse 10 qui cachent le septième Sceau. Ecoutons :

Et maintenant aussi sûr que je suis sur l’estrade ce soir, j’ai reçu la révélation qui a révélé que ça se passe en trois points. Et je vais vous parler, avec l’aide de Dieu, d’un point de Cela. Et alors vous … Voyons cela, d’abord. Voici la révélation, pour entamer ce que je veux vous dire, de quoi il s’agit. .Ce qui arrive ce que … Ces sept Tonnerres qu’il a entendus tonner et qu’il lui a été défendu d’écrire, c’est ça le mystère, il repose derrière ces Sept Tonnerres consécutifs qui ont grondé. [Frère Branham donne plusieurs coups sur la chaire.–N.D.E.]

Maintenant remarquez. .Quand les sept Anges se sont avancés pour sonner de leurs Trompettes, il y a eu un seul tonnerre. [Frère Branham donne un coup sur la chaire. –N.D.E.] Quand Israël se rassemblait, il y avait une trompette. «Quand il n’y aura plus de temps», à la dernière trompette ; un seul tonnerre.

Mais ici, il y a Sept Tonnerres, coup sur coup, l’un à la suite de l’autre : un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, ce nombre parfait. Sept Tonnerres se sont fait entendre l’un à la suite de l’autre, pas … faisant simplement un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, coup surr coup.. [[Frère Branham a donné sept coups sur la chaire. –N.D.E.] Alors, les Cieux n’ont pas pu écrire Cela. Les Cieux ne peuvent pas savoir ce qu’il En est, ni rien d’autre, parce qu’il n’y a aucun iindiice.. C’était un temps de calme. C’était quelque chose de tellement important, que le secret n’a pas été divulgué aux Anges. (Le Septième Sceau, pages 568-569 § 248 ; 251-252– Trad. Canada).

C’est pour cela que  ce  que  le  prophète Branham vécut  dans la vision du 22 décembre 1962 à 10h00 du matin, à Jeffersonville, est exactement la même expérience qu’il fit le 28 février 1963 à Tucson en Arizona ; et tout cela est ni plus ni moins ce que Jean avait déjà vu en vision il y a 2000 ans dans l’Eglise Primitive ; et ce que les deux ont vu et expérimenté, c’est l’accomplissement de la révélation (Apoc. 6 + Apoc.8 :1 et non Apoc. 10 :3-4). C’est ça la différence qu’Ewald Frank devait faire et non conduire  les gens en enfer. De cette même manière qu’il a interprété

« Messieurs, quelle heure est-il ? », c’est de cette manière et par le même esprit d’erreur qu’il interprète « Le Mariage et le Divorce», «Le 7ème  Sceau», «les 7   trompettes», etc.   Et   pourtant William Branham insiste qu’on ne doit pas interpréter la révélation, presque dans chaque prédication. Il a dit au Nom du Seigneur : «Dites ce que les bandes enseignent» Mais Ewald Frank dit qu’il ne peut jamais prêcher d’après les prédications de frère Branham ! Donc c’est un rebelle.

«Alors, maintenant, écoutez bien chaque Mot. Saisissez- Le. Et si vous Le prenez sur bande, et tout alors tenez-vous-en bien à l’Enseignement qui est sur ces bandes. Ne dites rien d’autre que ce qui est dit sur la bande. Dites seulement exactement ce qui est dit sur la bande. Voyez ? En effet, certaines de ces choses, nous allons en comprendre pas mal long là-dessus, maintenant, pourquoi C’est mal compris Voyez. ? Et assurez-vous bien de ne dire que ce qui est dit sur la bande. Ne dites rien d’autre. Voyez ? En effet, je ne dis pas Cela de moi-même. C’est Lui qui Le dit, vous voyez. Et donc, très souvent, il y a de la confusion, des gens qui se lèvent pour dire : ‘ Eh bien Untel a dit que Cela voulait dire telle et telle chose’ . Laissez- Le donc tel quel..» (Dieu caché et révélé dans la simplicité, § 106 – Trad. Canada)

«Maintenant ceci est juste un petit culte qui a quand même un rapport avec notre grand sujet, c’est pourquoi écoutez bien chaque mot. Saisissez-le. Et si vous enregistrez sur bande, tenez-vous-en bien à ce que ces bandes enseigneront! Ne dites rien de plus que ce que disent ces bandes! Dites seulement ce que disent les bandes, car quelques-unes de ces choses… Nous allons maintenant comprendre beaucoup de choses concernant ce sujet et pourquoi il est mal compris! Soyez certains de ne dire que ce que la bande dira! Ne dites rien d’autre, parce que je ne dis pas cela de moi- même, c’est Luii quii Le diitt!! Il y a si souvent de la confusion. Des gens se lèvent et disent: «Un tel dit que cela signifie ceci et cela!». Laissez-le simplement comme cela est.» (Dieu caché et révélé dans lla siimplliiciitté,, page 15 § 101 – Trad. Lausanne)

- Page 6 de Section 3

CHAPITRE II. LE 7ème SCEAU

(Apoc. 8 :1)

​​​​​​a) Conseil de frère Branham avant d’exposer le «AINSI DIT LE SEIGNEUR» Sur le Septième Sceau

Et nous en arrivons maintenant au dernier Sceau ; ce soir, si le Seigneur le veut. Et c’est un Sceau très mystérieux, très, très, parce qu’Il n’est même pas mentionné nulle part dans les Ecritures, il n’y a aucun symbole, rien sur quoi s’appuyer. Il faudra que ça vienne directement du Ciel. (Questions et Réponses sur les Seaux, page 461 § 4 – Trad. Canada)

Mais, regardez, maintenant, permettez que je dise simplement ceci. Je suppose que c’est enregistré seulement pour nous, et tout. Mais permettez que je le dise, voyez-vous : Vous ne saisissez pas, voyez, et vous n’êtes pas censés saisir. Alors ne cherchez pas à interpréter quoi que ce soit, vous voyez. Ne cherchez pas à y ajouter votre interprétation ; vous ne feriez que vous éloigner encore plus. Suivez donc mon conseil, si vous me croyez, là, si Dieu m’a fait trouver grâce à vos yeux.

Et vous savez que ces révélations et tout ; il y a longtemps que je suis avec vous, vous voyez, et elles ont toujours été justes. Et maintenant pour le prouver doublement, qu’elles sont justes, elles s’accordent parfaitement avec la Parole. Voyez ? Donc, vous savez que C’est ‘ AINSI DIT LE SEIGNEUR’. C’est exact. Vous voyez, vous En avez la preuve. (Questions et Réponses sur les Seaux, page 462 § 10-11 – Trad. Canada)

... Mais, je vous le certifie, avec cette Bible dans ma main, je sais ce que c’estt. Cela vous a déjà été dit auparavant. Donc, ne cherchez surtout pas à ajouter la moindre interprétation, …

Alors, soyez très humbles, c’est tout, soyez chrétiens, et efforcez-vous de vivre pour Dieu. Et vivez honnêtement vis-à-vis  de votre prochain, et aimez ceux qui ne vous aiment pas. Ne cherchez pas  à faire … Vous voyez, sinon, tout ce que vous feriez, c’est d’en faire quelque chose de mystérieux, et vous gâcheriez le vrai plan de Dieu. Voyez ?

Et l’église, vous n’êtes pas censés connaître ces choses, alors n’ajoutez aucune interprétation à quoi que ce soit. Voyez ? Continuez simplement votre chemin et rappelez-vous ce qui vous a été dit.. … Vous voyez, chaque fois que vous avez cherché à faire ça, c’est ce que vous avez ffaiitt. Voyez ? Alors, simplement, ne cherchez pas à donner la moindre interprétation

Et en particulier, ce soir, quand ce Sceau vous sera présenté, voyez-vous, ne cherchez surtout pas à L’interpréter. Continuez votre chemin, et soyez humbles, et continuez à avancer avec le même Message tout simple. (Questions et Réponses sur lles Seaux,, page 463 § 13-14 ; 16-17 – Trad. Canada)

Souvenez-vous, je le dis pour votre bien. Vous voyez, je le dis pour que vous compreniez. Si vous me croyez, maintenant, écoutez ce que je vous dis. Voyez ? Voyez ?

Tenez, ici, voici un poste, et c’est, nous allons l’appeler un poste d’écoute, vous voyez. Et il y a à l’intérieur, la radio, vous voyez, et il y   a des mises en garde et tout, qui peuvent se faire. Comme une épée dans votre main, vous voyez, il peut capter le mal ou capter, seulement comme … c’est lui qui reçoit son message, vous voyez.

Alors, surtout, n’interprétez rien. Si Dieu veut vous faire savoir quelque chose, Il vous l’enverra. Voyez ? Alors, soyez vraiment, vraiment fermes, là. Ne bronchez pas ; il s’est passé quelque chose. Et donc, soyez vraiment …Vous comprenez ce que je veux dire, n’est-ce pas ? [L’assemblée dit : «Amen.» – N.D.E.] … Ne cherchez pas à vous faire remarquer pour montrer que vous êtes chrétien, parce que vous ne feriez que vous éloigner de Dieu. (Questions et Réponses sur les Seaux, page 464 § 19-20 ; 24 – Trad. Canada)

Cette mise en garde est très importante et elle s’applique non seulement au 7ème Sceau, mais aussi, à chaque révélation. Ex. «Dieu est révélé dans Sa propre Parole»

b) E. Frank : «Frère Branham a mal lu le 7ème Sceau. Il ne devait pas s’arrêter au 1er verset car le contenu du 7ème Sceau ne peut être trouvé qu’à partir du 2ème  verset.» Bref, il a dit non au Seigneur Yéshoua.

- Section 4 -

CHAPITRE III. LES 7 TROMPETTES

(Ap. 8, 9, 10 et 11)

  1. L’Esprit de vérité par le messager a déjà placé les 7 trompettes dans Apocalypse 6 c’est-à-dire dans le 6ème Sceau. Cet enseignement de l’erreur les place dans le 7ème Sceau. Il s’agit de la révolte paganiste et le désir d’être considéré comme un certain grand. Nous avons à faire à un faux prophète Ephaïostos.

«La Fête des trompettes, page 22 § 109 – 112 – Trad. Shekinah :

Or, la raison pour laquelle ces Sept Trompettes ne s’appliquent ni à cette Eglise-ci ni à cet âge-ci, c’est parce que c’est uniquement pour Israël. C’est l’appel, c’est le rassemblement des gens. Et, bon il n’y a qu’une seule application là-dedans que j’aimerais que vous saisissiez, dans quelques minutes, c’est là que vous verrez pourquoi ceci ne s’applique pas à cet âge où nous vivons ; les Sept Trompettes.

Je sais que bien des gens n’acceptent pas cela, mais je sais que c’est ce… Non, non pas parce que … je dis que vous le dites ; parce que ça ne vient pas de moi. Mon idée n’est pas la mienne propre. Peu importe Celui qui me l’a  dit,  si  c’est  faux,  c’est  faux.  Mais je ne  le dis pas de moi-même, je répète ce que Quelqu’un d’autre a dit. Ce Quelqu’un d’autre, c’est Dieu qui nous a parlé et qui a  fait toutes ces choses qu’Il a faites, et qui est apparu, voyez-vous, alors, je sais que c’est juste.

Le rassemblement d’Israël, ce sont les Trompettes. Les Trompettes, c’est pour rassembler Israël.

Remarquez, la toute Première Trompette : le sang, le feu, la grêle et tout, sont jetés ça et là sur la terre. Voyez ? Que faisait-Il ?

 

Il faisait sortir Israël de l’Egypte spirituelle, voyez-vous, Il le ramenait dans sa patrie.

Maintenant, ici, permettez-moi de dire ceci : chaque Trompette qui a sonné, a sonné sous le Sixième Sceau. Nous y arriverons dans quelques minutes, là où nous avons eu le sceau. Toutes les Trompettes ont sonné sous le Sixième. En effet, au Septième Sceau, il y a eu le silence. Personne ne savait ; c’était la minute ou l’heure où Christ allait venir, comme Il nous l’a révélé. Mais chaque Trompette a sonné sous le Sixième Sceau, lors de la persécution des Juifs. (La Fête des trompettes,, page 21 § 109-112 – Trad. Shekinah ; page 18 § 122-125 – Trad. Lausanne)

«Les âmes qui sont en prison maintenant», page 22 § 132- 134 – Trad. Lausanne :

Nous voyons ces choses. Rappelez-vous que les sept Sceaux sont terminés et que quand ces sept vérités révélées… l’une d’elles, Il n’a pas permis que nous la connaissions. Combien d’entre vous étaient ici pour les sept Sceaux? Vous tous, je crois. Mais Il ne nous a pas permis de connaître le septième Sceau. Le Seigneur se tenait    là dans la pièce et m’a révélé chacun d’eux; si jamais dans ma vie j’ai prêché quelque chose d’inspiré, ce fut bien cela! Cela a dû être réel pour vous quand je me tins ici et que je vous dis que cela arriverait et que cela fut confirmé par la recherche scientifique et tout le reste, prouvant que c’est arrivé là exactement. Pour le monde c’est resté un mystère. Puis je suis revenu et vous avez entendu la révélation de ces choses, montrant que chaque parole était l’exacte vérité.

En quels temps vivons-nous? Où en sommes-nous? Rappelez-vous ce sixième Sceau où les sept trompettes résonnent dans le sixième Sceau. Quand nous y reviendrons, nous verrons cela. Chacune des sept trompettes a pris place dans le sixième Sceau. Ce nombre sept est toujours celui d’un mystère. Observez ce nombre sept, c’est l’achèvement. C’était la venue du Seigneur. Le Ciel était immobile et silencieux. Personne ne bougeait car Jésus dit Lui-même:

«Pas même un ange du Ciel ne sait quand je reviendrai. Moi-même je  ne sais pas à quelle heure». C’est le Père qui a mis cela dans Sa Pensée. Dieu seul, l’Esprit, le sait. C’est pourquoi je ne le sais pas.

Cela ne fut donc pas révélé quand le septième Sceau fut brisé: il y eut un silence dans le Ciel. Ce qui devait arriver ne fut pas dévoilé. Mais au sixième Sceau, quand les trompettes introduisirent cela, rappelez- vous que c’est là que l’Agneau s’avança, qu’Il apparut sur la scène. Il avait quitté le Trône de la Grâce. Son oeuvre de rédemption était terminée. (Les âmes qui sont en priison  maiinttenantt,page 22 § 132-  134 – Trad. Lausanne).

 

  1. E. Frank : «Les 7 trompettes sont dans le 7ème Sceau. Mais William Branham dit non. Celui qui m’a révélé cela est le Dieu qui ne ment pas, car dans le 7ème Sceau, il faut qu’il y ait le silence.

Et pourtant E. Frank lui-même a pris la même citation dans son livre. Alors pourquoi explique-t-il cela différemment ? Il cherche à se faire un nom !

Si conformément au septième Sceau, le trône de la grâce devenait le trône du jugement, il n’y aurait alors plus de Médiateur, plus d’Intercesseur pour recevoir les prières des saints. Alors, des charbons ardents seraient jetés de l’autel d’or sur la terre. Suite à cela des coups de tonnerre retentiraient, des éclairs et ainsi de suite. Il a été dit à frère Branham que les sept trompettes ne retentissaient pas pendant le temps de l’Eglise et ne la concernaient pas.

Citation : « Directement après que les anges du Seigneur soient apparus, Il me parla des sept trompettes – des sept Sceaux. C’était là- bas, lorsque le Saint-Esprit me montra que ce nétait d’aucune nécessité pour l’Eglise en ce temps, parce que cela n’avait rien à faire avec l’Eglise. Les trompettes concernent le rassemblement d’Israël. Les trompettes sont pour Israël. Pensez à cela : Chaque trompette retentit pendant le sixième Sceau. Combien c’est parfait, que ce soit avec la septième trompette et le septième Sceau ! » (Fête des trompettes, 19 juillet 1964) [Les hommes posent des questions… page 12]

Parce que c’est le Seigneur qui ne se trompe pas qui a précisé ces choses à frère Branham, alors qui a inspiré ensuite E. Frank pour qu’il contredise le Message du Saint-Esprit ? E. Frank est bel et bien dans la confusion. Aujourd’hui il tente de nous révéler le 7ème Sceau, alors qu’il a été caché au prophète Branham, au monde entier et au ciel  même ! En demandant aux gens de lire à partir du verset 2 d’Apocalypse 8, attestant que le 7ème Sceau est le Sceau le plus clair, n’est-ce pas étonnant ? Car pour le Seigneur par Son prophète, le mystère du 7ème Sceau est total, parfait, inconnu de nous tous, même de Jésus.

La conclusion à ce sujet est que lorsque frère Branham parle de 7 tonnerres il n’a pensé qu’à Apocalypse 10 :3-4, et non à un autre événement. Le Septième Sceau ne comporte qu’un seul verset. Amen. Les 7 Trompettes appartiennent toutes au  6ème  Sceau et c’est le temps d’Elie et  de Moïse. Ewald Frank est  conduit par l’esprit de l’erreur. Nous pouvons revenir à ce que le prophète Branham lui avait dit le 03 avril 1962 à Jeffersonville En présence de témoins (deux) : «Tu as mal compris…»

- Section 5 -

CHAPITRE IV. LE MARIAGE ET LE DIVORCE

- Section 6 -

Introduction

Dès avant les années 80, Ewald Frank était déjà dans l’erreur sur cette question. Les preuves de cela, nous les trouvons dans son enseignement publié en 1980 à Kinshasa. Il dit entre autres choses :

    1. Dieu n’est pas contre la polygamie. Mais la volonté originale de Dieu c’est I Cor. 7 :2 ! Annulant ainsi la Parole de Dieu au profit de la tradition occidentale.

    2. Dieu ne condamne pas la polygamie.

    3. Je donne le baptême et la Sainte Cène aux polygames, mais je ne sais pas si c’est juste !

    4. La volonté parfaite de Dieu est que chaque homme n’ait qu’une femme et chaque femme un mari.

Celui qui parle ainsi n’a pas la révélation de LA PAROLE. Il ne voit pas que la première Alliance était déjà abolie. Il ne comprend pas que maintenant, nous avons une autre Alliance de Dieu Lui-même avec la nature. Il pense que la polygamie est une volonté permissive, venue de l’homme. Ceci constitue un blasphème. Il cache LA VERITÉ et introduit le doute au sujet de ce que le Seigneur a révélé.

Si Elohim pensait comme E.Frank sur la volonté parfaite comme Baruti l’appelle, mariage idéal, pourquoi alors a-t-il établi Lui-même la seconde alliance qui est la polygamie partout ? Le mot partout inclut tout et en tout lieu. Même 1 Cor. 7 :2 n’est pas exclu et 1 Tim. 3 fait partie de cette révélation. Il s’agit de partout. C’est que les gens qui pensent à la monogamie n’ont pas encore compris, c’est qu’ils veulent ramener les gens au commencement originel où il n’y avait qu’un couple de chaque espèce ! Il s’agit donc du rejet conscient de la volonté du Seigneur révélée dans Sa propre Parole. Frère Branham enseigne que Jésus est le Nom, la Parole est la volonté (Matt. 7 :21-23).

En 1980 il a un peu soutenu la polygamie à cause de sa situation parce qu’il avait eu une deuxième femme. C’est pour cela que les frères européens l’avaient abandonné.

Remarques :

Le prophète du Seigneur avait pris 4 jours pour préparer l’Assemblée à accepter cette révélation. Il dit que ceux qui refuseraient iraient dans la perdition. Tout l’exposé est : «Ainsi dit le Seigneur». Mais comme il l’a souligné lui-même : «Jadis lorsque les gens entendaient le « Ainsi dit le Seigneur » ils tremblaient. Mais actuellement ils disent : ‘Non sens’»

Il semble que les gens ont perdu leur décence commune et leur modestie. Ils ne sont plus comme ils avaient l’habitude d’être. Ils tremblaient quand le prophète prononçait le AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est ainsi qu’ils étaient. Les gens étaient remués car ils avaient peur. Mais maintenant, ils ont perdu toute crainte de Lui. Ils ne craignent plus Dieu.

Salomon a dit: «La crainte de Dieu est le commencement de la sagesse». Juste le commencement de celle-ci.

Mais le prophète peut prononcer le AINSI DIT LE SEIGNEUR; les gens disent: «Non-sens!». Vous voyez, il n’y a pas d’espoir pour eux. Voilà ce qu’ils disent: «Eh bien, nous sommes malins. Nous sommes des intellectuels. Nous savons ce que nous faisons et disons! Pourquoi devrions-nous accepter de telles choses?».(Le pouvoir de Dieu de transformer, § 208-210 –Trad. Lausanne)

- Page 1 de Section 6

L'an 1997 : Déclaration mensongère

En cette année, Ewald Frank fait sortir une déclaration mensongère dans sa brochure intitulée « Mariage ancien problème » au nom du prophète Branham en interprétant très faussement ce que l’Esprit a dit par Branham sur la Polygamie qui est l’établissement Divin de la seconde Alliance. Dans cette exposé de William Branham, la polygamie est définie comme étant une institution divine (Gen.3 :16), une continuité constante jusqu’au Millénium. D’une façon très claire, le prophète dit :

« Dieu, en second lieu, a établi une nouvelle nature par le sexe. Dieu avait créé la première nature sans le sexe. Croyez-vous cela? Maintenant il y a une nouvelle alliance avec la nature. Il a institué un autre ordre par le sexe. C’est la seconde alliance: un mâle et de nombreuses femelles.

« Un mâle et de nombreuses femelles, un taureau et tout un harem ou troupeau de vaches ; un coq et toute une cour pleine de poules ; un cerf et tout un harem de biches, un seul David, homme selon le cœur de Dieu, ayant cinq cents femmes, un Salomon avec mille femmes ; et Ce Salomon et ce David étaient l’image ou l’ombre de la réalité-Jésus avec des milliers des milliers des milliers des membres.»

La confirmation de tout cela dans la Nouvelle Alliance, c’est la révélation qu’il donne dans Matthieu 5 :32 et dans I Cor.7 :11, soit les paragraphes 188 et 189 où il dit littéralement :

‘Pour soutenir (ou appuyer) cette idée de un et de beaucoup…’ (§ 185)

‘L’homme peut se marier encore comme David, comme Salomon, comme la continuité de toute la Bible…’ (§ 188)

‘VOUS NE POUVEZ PAS FAIRE MENTIR LA PAROLE, APRES LE COMMENCEMENT LA LOI DU SEXE  EST  PAR  LA POLYGAMIE.’ (§ 189)

Mais Ewald Frank, sans respect du tout, interprète la polygamie à sa manière en la rejetant. Il dit :

« Lorsque frère Branham parle de la polygamie, il ne voulait pas dire qu’un homme devait avoir tout un harem de femmes mais il voulait seulement dire que si le mariage se brise et particulièrement si la femme est coupable, l’homme peut alors se remarier. » ! Etonnant. (Mariage ancien problème, page 26 § 3).

Voyez bien que cette définition est satanique au possible. Frère Branham a bel et bien parlé de la polygamie depuis le paragraphe 156 jusqu’au paragraphe 227, c’est la seconde alliance.

Lorsque nous avions opposé notre refus à cela, la guerre commença. Pour nous, le remariage est un appui à la polygamie comme le prophète l’a dit au paragraphe 185 et 189 lorsqu’il interprète divinement Matt. 5 :32 et I Cor.7 :11 :

«…Matthieu 5:32. Je voudrais que vous remarquiez cela pour appuyer cette idée de UN et de PLUSIEURS.» (§ 185). Il peut se remarier.

«…Vous voyez, vous ne pouvez pas faire mentir la Parole. Après le commencement, la loi du sexe fut lla pollygamiie..» (§ 189) Il peut se remarier.

Le remariage qui fait suite à la seconde alliance, n’est qu’un autre aspect, une autre forme confirmant la polygamie ou, est  aussi la polygamie sans harem parce que, une femme divorcée suite à d’autres raisons, est toujours liée à son mari quoiqu’étant éloignée de lui. (Rom.7 :2-3, I Cor. 7 :39) Vu sous cet angle-là, l’homme qui s’est remarié a deux femmes, et celle avec laquelle il s’est remarié est la deuxième, et ce n’est pas seulement ça que le frère Branham voulait dire, parce que la conclusion de ces deux Ecritures Matt.5 :32 & I Cor.   7 :11 après le péché proclame LA POLYGAMIE, l’homme de Dieu l’explique : UN HOMME AVEC UN GROUPE DE FEMMES.

«Il y eut  un homme et un groupe de femmes, cela marche comme ça avec la nature, avec chaque animal et l’être humain sa chair naturelle est animale, nous sommes des mammifères et nous le savons tous.» (Mariage et Divorce, § 191 – Trad. Lausanne)

‘Maintenant voyez-vous ce qui était l’original, là-bas, «au commencement»? Le remariage. Remarquez que l’homme peut se remarier, mais pas la femme. Comme David, comme Salomon, comme la continuité de la Bible tout entière. C’était pareil avec David  et tous les autres.’ (Mariage et Divorce, § 188 – Trad. Lausanne)

Donc, cette incrédulité et ce doute, semés par E. Frank l ’ont poussé à proférer des propos blasphématoires devant tous en disant par exemple que Dieu n’a jamais parlé de la polygamie dans la Loi, (Lettre Circulaire n°59, page 23 § 2) ; que la polygamie est notre manière africaine, et que Dieu jugerait même ceux qui ont parlé de la polygamie, etc. (les prophètes).

On doit se poser la question de savoir s’il voit par révélation. La vérité est que le chien est retourné à ce qu’il a vomi et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier. Cet abandon de la PAROLE constitue un blasphème contre le Seigneur qui a parlé et cet homme doit être maudit et toute sa maison. Amen et Amen.

- Page 2 de Section 6

2001 : Folie manifeste

- Page 3 de Section 6

L’abandon de la Parole

En cette année E. Frank et A. Barilier avaient déjà abandonné la Parole depuis des longues années. Se sentant coupable d’avoir rejeté la révélation du Seigneur Yéshoua, E. Frank écrit :

« Dieu établit les rois de la terre et les dépose mais il n’a jamais rejeté quelqu’un qu’Il a établi Lui-même dans une charge spirituelle ! »

Cela est une argumentation humaine inspirée par satan, car elle est dirigée contre la Parole du Seigneur. Lucifer lui-même était le protecteur des choses spirituelles ; pour s’être rebellé, il fut rejeté (Ez. 28 ; Apoc. 12, etc.) ; Caïn, Koré, Balaam, en passant par Judas, c’étaient des hommes appelés d’Elohim Lui-même ; et ils furent tous rejetés. Paul avait aussi peur d’être rejeté après avoir prêché aux autres.

« Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure ; je frappe, non pas comme battant l’air.

Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres. »   (I Cor. 9 :26-27)

Selon Hébreux 3, Israël avait entendu la voix audible du Seigneur, mais à cause de l’incrédulité, un grand nombre tomba au désert à l’exception de deux. C’est cela même l’enseignement du Message apporté par William Branham et c’est en conformité avec les Ecritures surtout lorsqu’il est question d’E.Frank dans Matthieu 24 :45-52 où il est précisé le rejet du serviteur méchant.

Le prophète Hoshea annonce clairement : « Puisque tu as rejeté la connaissance (qui est venue par le Message du temps de la fin), je te rejetterai aussi. ET TU SERAS DEPOUILLÉ DE MON SACERDOCE. » Même Aaron a vécu l’accomplissement de cette Parole, et son fils prit sa place.

En tant que prophète, William Branham enseigne énergiquement ce qui suit :

«Ne mettez jamais votre confiance en aucun homme. Lorsque cet homme abandonne la Parole de Dieu, abandonnez cet homme. Voyez, abandonnez cet homme. Restez avec Dieu. Dieu est la Parole. (L’Influence, page 27 § 172 – Trad. Shekinah). Car DIEU L’A DEJA ABANDONNÉ.

Il insiste encore dans « Dieu se cache et se révèle dans la simplicité » (à la page 29 § 193 – Suisse) :

Nous avons vu qu’Il avait promis ces choses. La difficulté aujourd’hui pour beaucoup d’entre nous c’est que nous voulons être si bien instruits selon les séminaires et les dénominations que nous restons dans l’ornière de l’instruction au point que Dieu ne peut pas nous employer. Dieu peut pousser un homme à accomplir quelque chose et lui donner un ministère (cas d’Ewald Frank par exemple, le 02 avril 1962, le 03 décembre 1962), mais ensuite la première chose que celui-ci fera est d’aller s’approvisionner dans ce que disent les autres. (Barilier, Firmin, le pape, mama Olangi, etc.). Bientôt il sera entortillé de tant de SOTTISES que Dieu devra retirer sa main de lui et devra le laisser à lui-même. Vous voyez ?

Alors Il cherchera un autre homme, quelqu’un qui fera Sa Volonté. Il doit trouver quelqu’un qui reçoive Sa Parole, Sa divine révélation et qui ne s’en éloigne pas, mais demeure entièrement dans cette Parole. C’est Sa façon de faire. Il a toujours agi de cette manière… « (Dieu se cache et se révèle dans la simplicité, page 28 § 193-194 – Trad. Suisse).

En coupant les bouts de phrases pour faire dire au prophète ce qu’il n’a jamais dit, il a accompli ce qu’il a annoncé dans «l’unité» :

Et là, ne l’oubliez pas, le diable prend une bonne portion de cette Parole, à peu près 99,99 % de celle-ci. Quatre-vingt-dix- neuf centièmes et quatre-vingt-dix-neuf pour cent de ces centièmes, il va rendre cela tout à fait juste, mais ensuite il va sauter ici, et c’est celle-là qui provoque la mort, juste-là. Ça casse la chaîne en plein milieu, et voilà que vous tombez. (L’unité, § 217 – Trad. Canada)

Le groupe installé au CANADA a chuté ! Amen et Amen.

Dieu ne peut jamais employer des personnes qui font des compromis avec Sa Parole.

Voyons quelques-unes de ces sottises :

  • Le 7ème Sceau est le sceau le plus clair ! Voilà la sottise

  • Le 22 décembre 1962 frère Branham avait entendu 7 voix de 7 tonnerres. C’est la sottise.

  • Le 28 février 1963, il a entendu réellement les 7 voix de 7 tonnerres. C’est une grande sottise.

  • Quand il dit que le 7ème Sceau inclut le verset 2 d’Apocalypse 8 jusqu’à la fin, c’est vraiment une folie.

  • Quand il dit que la polygamie n’est pas permise, ça c’est une sottise. Car la polygamie est l’institution même de Dieu, la seconde alliance pour le mariage. La première alliance était déjà abolie, donc c’est une folie.

  • Quand il dit que Dieu n’a jamais parlé de la polygamie dans la Loi, ça c’est une sottise.

  • Quand il dit qu’un homme a été fait pour une femme, ça c’est une sottise.

  • Quand il dit que la polygamie n’est pas conforme à la Parole de Dieu et que I Cor. 7 :2 est contre la polygamie, et que celle-ci est une manière africaine, traditionnelle et ancienne de vivre et qu’elle est contraire à la civilisation moderne, ça c’est une grande sottise.

  • Quand il dit que le prophète Branham a cité I Cor.7 :2 à la fin de l’exposé sur «Mariage et Divorce», ça c’est une sottise.

  • Quand il dit que Dieu jugera tous les prophètes qui ont parlé de la polygamie, et que le mariage et le divorce constitue les déclarations de frère Branham qu’on ne doit pas adopter, ça c’est une folie.

  • Lorsqu’il dit que celui qui a eu plusieurs femmes avant de croire au Message doit prendre une décision pour se conformer à I Cor.7 :2, etc. Ça c’est une sottise.

Qu’est-ce qu’il peut encore avoir de la Parole, lui qui est rempli de tant de sottises ? C’est pourquoi il est tombé sous le coup de la malédiction divine selon Matt. 24 :48-50. C’est comme ça que les éphésiens éprouvèrent les faux enseignants. Dans le « 7ème Sceau» et dans «Se ranger du côté de Jésus-Christ» il dit que celui qui vient prêcher doit se tenir sur la Parole, reprendre la même vieille Epée qui était dans la main de Branham. Actuellement, ce que E. Frank tient dans sa main est peut-être une machette non tranchante, qui ne coupe aucun bois, une machette très usée.

Dans « Se ranger du côté de Jésus-Christ », à la page 5 il cite clairement le nom de Frank en rapport avec la désobéissance quant à puiser de l’eau pour la famille. Pour nous de la famille de YHWH, l’eau est le symbole de la pure Parole et la famille c’est l’Eglise. Et Branham dit :

Si lui dit: «Bien! C’est Frank qui devrait aller puiser de l’eau, ce n’est  pas mon affaire»,  alors que Frank n’a pas puisé de l’eau, c’est à vous de vous occuper de l’eau. C’est tout. Maintenant, c’est juste de cette manière-là que ça marche, et c’est de cette manière-là aussi que ça marche dans la famille de Dieu.

Si certains d’entre eux... Certains d’entre eux  ont dit l’autre... Il n’y a pas longtemps, ils ont dit: «Cesse de prêcher comme tu le fais. Mon Dieu! Tu vas perdre chaque ami que tu as et toute chose, à cette allure-là.» Ils ont dit: «Laisse cela tranquille. Je sais que c’est faux mais, hélas! Cela n’est pas notre affaire.» Eh bien! C’est l’affaire de qui alors? Si cela est faux, quelqu’un doit s’en occuper. Ainsi, faisons-le tout simplement. Et c’est ce que je pense de l’église. (Se ranger du côté de Jésus-Christ, page 5 – Trad. Canada).

Il n’a pas voulu puiser l’eau du Message sur plusieurs points.

Il s’est tourné vers le monde et YHWH a agi.

«La marque de la bête», page 12 – Trad. Canada :

Alors j’ai trouvé ceci, la Bible dit : «David a bien servi le Seigneur dans sa génération.»

Alors j’ai dit : «Seigneur, je ne veux aucune organisation. Que je Te serve de tout mon  cœur,  pendant que  je suis là,  en vie.» C’est vrai. «Après, Tu auras un autre homme quand je serai parti. Tu feras que quelqu’un prenne la place.» C’est tout.  (La marque de la bête,, page 12 § 77-78 – Trad. Canada).

Parlant du quartier général, l’homme envoyé de Dieu dit à ceux qui étaient jeunes en son temps :

«Familiarisez-vous avec le Message car vous devez prendre notre relève (Moi et Neville) vous vous affirmerez.»

YHWH est entrain de le faire. Amen et Amen.

Pour celui qui doute encore de cet homme, nous recommandons la lecture dans sa brochure intitulée «Les hommes posent des questions et Dieu répond…» et dans sa lettre circulaire sur «40 années de mission»

Dans l’une tout comme dans l’autre il s’attaque à la révélation sur la polygamie en la niant ou en la supprimant, de la brochure de frère Branham, soit en disant que la Bible n’en parle jamais dans la loi !

«Dans la loi Dieu n’a jamais parlé de polygamie. Il a seulement    dit :’Si un homme prend une autre femme (pas beaucoup) et il a aussi dit : ‘Si un homme a deux femmes (Ex.21 :10, Deut.21 :15)

N’est-ce pas la folie manifeste et un tel désordre dans la pensée ? La question est posée à tous si Elohim n’a jamais parlé de polygamie dans la loi ? Si c’est le contraire, alors tous sont obligés de maudire cet homme.

Et l’Esprit du Seigneur dit par le prophète Branham :

«… C’est l’alliance constante de Dieu depuis le commencement.» § 190 – Trad. Lausanne

« …comme la continuité de la Bible tout entière…» § 188 – Trad. Lausanne

Il poursuit son attaque et coupe les textes parce qu’il ne veut pas voir le mot «polygamie» ! En a-t-il le droit ? Parce que le prophète dit que personne n’a ce droit de couper les bandes et les mixer et faire dire au prophète ce qu’il n’a jamais dit ! Il a lancé une malédiction sur tous ceux qui coupent les bandes :

Le message qui en résulta ouvrit les sept sceaux révélant ainsi tous les mystères cachés de la Bible. Ce sont les doctrines que le monde d’aujourd’hui attaque si violemment, disant qu’elles sont fausses.

L’autre jour en Arizona, on mixait des enregistrements pour essayer de me faire dire des choses que je n’avais pas dites. Souvenez-vous de cette vision sur l’Arizona. La Bible dit: Luc 17.1-2: «Jésus dit à ses disciples: Il est impossible qu’il n’arrive pas des scandales; mais malheur à celui par qui ils arrivent! Il vaudrait mieux pour lui qu’on mît à son cou une pierre de moulin et qu’on le jetât dans la mer, que s’il scandalisait un de ces petits».

Ailleurs, la Bible dit encore: Apocalypse 22.18b-19: «Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre».

Les gens donnent leur propre interprétation à la Parole qui a été donnée et essayent de lui faire dire quelque chose qu’elle n’a pas dit. Ce n’est pas ma parole, c’est Sa Parole.(Reconnaître le jour et son message,, § 31-32 – Trad. Lausanne)

... On n’a pas le droit de s’amuser avec ces enregistrements.

...Ecoutez l’enregistrement. Quiconque ôtera quelque chose ou y ajoutera quelque chose, sa part sera retranchée. C’est la Parole de Dieu. (Reconnaître le jour et son message, § 187 ; 189 – Trad. Lausanne)

Vous n’avez pas le droit d’ajouter ou d’enlever quoi que ce soit à la Parole, car si vous essayez de mettre en avant, de vous-mêmes, une interprétation de la Parole, votre part sera retranchée de l’arbre de la vie. Voulez-vous essayer de faire dire quelque chose que l’Esprit n’a pas dit, ou prenez-vous exactement ce qu’il dit, en vous efforçant de le vivre? Ou bien coupez-vous les bandes magnétiques et en faites-vous des montages de telle sorte que les choses présentées ne sont plus exactes? (Reconnaître le jour et son message, § 221 – Trad. Lausanne)

- Page 4 de Section 6

Introduction

Ewald Frank nous avait toujours tenus éloignés de ce livre, disant qu’il n’appartenait pas au prophète Branham ! Mais après lecture de celui- ci et surtout au fur et à mesure qu’on avançait dans la lecture des prédications et enseignements de William Branham, nous avons découvert que le frère Branham lui-même a confirmé clairement avoir écrit ce livre et même nous y avons trouvé les profonds enseignements de William Branham, les mêmes exemples et surtout le style même de William Branham, LA REVELATION, etc. Nous allons vous montrer que William Branham a parlé de ce livre au cours de cinq années, à partir de 1960, l’année où il a eu à cœur de l’écrire lui-même ; et vous verrez que ceci s’est fait d’après sa prière. Dès que le livre est terminé et publié ou distribué par lui-même en mille premiers exemplaires, soit un mois après, il est parti pour la Maison céleste. C’est ce qu’il voulait et c’est exactement cela que le diable attaque avec beaucoup de mépris, disant que ceci n’est pas vrai ! Le fait même de dire que ce livre n’appartient pas à William Branham constitue la dernière injure portée au Message lui-même. William Branham a vérifié la rédaction. D’abord pendant six mois comme il le dit ici.

«. . . je crois, environ six mois, pour taper à la machine ces Sept Ages de l’Eglise, et maintenant nous avons cela entièrement tapé, prêt pour la vérification, et le mettre sous forme de livre – les Sept Ages de l’Eglise…» (La stature de l’homme parfait, page 2 § 2ème – Trad. Canada)

Dans «Le temps de la moisson», frère Branham affirme simplement être en train d’écrire un livre spécial, un commentaire de 7 Ages de l’Eglise. Il fait lui-même la différence entre les prédications sur les 7 Ages de l’Eglise et le livre des 7 Ages de l’Eglise. Tous les deux viennent de YaHWeH Elohim.

«Maintenant, je suis en train d’écrire un livre, mon commentaire sur les quatre premiers chapitres de l’Apocalypse. J’espère le publier très bientôt. Ce sera un gros lliivre. J’aurai aussi une brochure pour chaque âge de l’église.» (Le temps de lla moiisson,, page 11 § 63 – Trad. Shekinah)

L’Ecriture enseigne absolument :

«Examinez les prophéties, retenez ce qui est bon et rejetez ce   qui n’est pas bon.» (I Thess.5:20-21 -Version Louis Segond)

«Ne dépréciez jamais les instructions ou les exhortations que   les croyants animés par l’Esprit vous adressent, ne sous-estimez pas les révélations prophétiques. Ne méprisez pas, par votre conduite, la parole que le Saint-Esprit vous adresse.

Au contraire, mettez tout à l’épreuve, vérifiez si ce qu’on vous  dit est exact. Ne retenez que ce qui est bon et digne d’être conservé.» (I Thess.5:20-21 -Version Parole Vivante)

Dans notre cas, toutes les spéculations sur les 7 tonnerres, la fin de notre âge, etc. doivent être laissées de côté. Mais jamais le livre. Les petites erreurs sur le plan prophétique, se trouvent également dans les enseignements de frère Branham. Ce ne sont que des fautes liées à l’humanité. Tandis que LES REVELATIONS SPECIFIQUES RECUES SONT NOTRE ABSOLU DEFINITIF. Le fait même qu’il s’est corrigé montre qu’il n’était pas ce que les autres pensent de lui.

- Page 1 de Section 7

Année 1960

William Branham a lui-même écrit ce livre. C’est lui-même qui le certifie.

  • Pour E. Frank : Frère Branham n’a jamais écrit ni lu ce livre !
  • W. Branham    : Je vais écrire ce livre.

 

Etant conscient d’être dans les derniers jours, il annonce la rédaction par lui-même du livre qu’il enverrait dans le monde entier avant son départ pour la Maison. L’inspiration lui est venue à travers les prédications des Sept Ages de l’Eglise. Il précise que le livre aura la profondeur et plus de détails par rapport aux prédications.

Le 13 novembre 1960 au matin, le prophète Branham, de sa bouche il nous annonce la méthode qu’il utilise pour aboutir à la rédaction de son livre.

«Je désire que chacun de vous apporte son carnet, apporte son crayon. En effet, nous allons citer des époques, des dates, des passages de l’Ecriture, sur le sujet des Sept Ages de l’Eglise, et montrer la façon dont tout cela prend forme. Et c’est un message prophétique. Après … Premièrement, je vais prêcher ça ; puis ce sera  mis sur bande, sur bande magnétique ; ce sera ensuite mis sur disques ; après quoi on prendra ça en sténo, et puis on le dactylographiera sous forme de livre. Et les livres, ce sera un commentaire sur les Sept Ages de l’Eglise.» (La condamnation par représentation, page 3 § 14 – Trad. Canada & page 2 § 7-8 – Trad. Shekinah)

Avant d’aborder les Sept Ages de l’Eglise proprement dit, il annonce cette même méthode et la poursuit.

«L’histoire en général … mes sources viennent des historiens les plus éminents que je connaisse. En ce moment même, dans mon cabinet de travail, il y a cinq ou six commentaires, Les deux Babylone de Hislop, Le livre des martyrs de Fox, et d’autres bons livres, comme par exemple L’avant-concile de Nicée,  et chacun d’eux a environ quatre cents pages. Et, au sujet  du  concile de Nicée, nous y trouvons toutes les références historiques possibles. Parce qu’à partir des bandes magnétiques, nous allons écrire un commentaire des Sept Ages de l’Eglise que nous allons envoyer dans le monde entier,  si  nous le pouvons,  car nous sommes dans les derniers jours. Nous sommes au temps de la fin.

Mon cœur n’a jamais été autant touché par ces choses que depuis ces dernières élections ; alors j’ai vu où nous en étions. Et le Saint-Esprit a commencé peu à peu à me révéler cela afin d’avertir les gens et de dire ces choses. Et je ne puis le faire dans une église comme celle-ci avec suffisamment d’ampleur. Et si je m’asseyais simplement  pour  écrire ce livre…  je pense  que  si  je monte  en chaire, et que l’inspiration du Saint-Esprit parmi les chrétiens descende sur moi pour m’aider, alors je serai plus à même d’écrire ce livre, après l’avoir extrait des bandes, car là nous en saisirons l’inspiratiion. Bien sûr, les livres seront un peu arrangés, parce qu’ici nous disons des choses que l’on ne peut mettre dans un livre. Et avec mes répétitions, cela perdrait trop de temps ; mais dans le livre tout sera arrangé. Malgré tout, nous essaierons d’avoir ces prédications complètes sur bandes.(La révélation, page 2 § 9-10 – Trad. Lausanne)

«Vous savez, on ne saurait terminer ces âges de l’Eglise. Aujourd’hui, pendant que j’étudiais celui-ci, je disais à ma femme, je disais : « Oh ! la la ! Je – j’ai assez de références pour prêcher cinquante sermons rien que sur ceci. » Vous voyez ? Et ils … Il n’est pas possible de le faire mais on peut juste en toucher les points principaux, et peut-être que, lorsque  nous rédigerons le livre, nous pourrons alors creuser le sujet plus profondément.» (L’Age de Pergame, page 1 § 5 – Trad. Shekinah)

Nous allons lire cette lettre immédiatement, car j’ai quelques informations historiques que nous voulons aborder pour commencer, et j’essaierai de ne pas vous retenir  trop longtemps.  Si  je lis trop  vite, vous pourrez demander les références au frère Mercier, après la réunion, parce que je lui remets toutes mes notes, vu qu’il travaille à la rédaction du livre; il vous donnera tout ce qui pourra vous être  utile. Très  bien. Frère Mercier.  (L’Age de Pergame, page 10  § 51 – Trad. Shekinah)

Je suis désolé de vous avoir retenus si longtemps,  mais j’espère que vous apprendrez quelque chose. J’ai encore trois ou quatre pages de notes, mais nous n’avons vraiment pas  le  temps de voir  tout cela, parce qu’il se fait tard: j’ai déjà dépassé l’heure de dix-sept minutes. Mais nous mettrons tout cela dans le livre, et ainsi vous aurez tout. (L’Age de Pergame, page 53 § [319] 322 – Trad. Shekinah)

Si le Seigneur le veut, le livre sera prêt dès que possible. Frère Lee est en train de sténographier les enregistrements pour préparer le texte dactylographié qui ira à l’imprimerie. (L’Age de Pergame, page 8 § 39 – Trad. Shekinah)

«Nous essayons seulement d’aborder les points essentiels. Plus tard, nous mettrons cela sous forme de livre pour que vous puissiez le lire, et on y apportera quelques petits compléments, parce que, le soir… vous avez pu remarquer que ces derniers soirs, j’ai essayé de ménager ma voix, parce que je voudrais garder mes forces pour le jour où nous arriverons au point culminant, à la révélation de Christ dans l’âge ou nous vivons aujourd’hui.» (L’Age de Sardes, page 5 § 17 – Trad. Shekinah)

J’ai étudié toute la journée. Vous me direz: «Toute la journée pour le peu d’histoire que  vous  nous  donnez  ici?».  Non!  Les détails historiques seront donnés dans le livre. La raison pour laquelle je parle ici, c’est afin que ces choses soient données sous l’inspiration devant vous; nous nous rassemblons pour recevoir ce qui nous est donné sous l’inspiration. L’histoire, je peux la lire dans les livres. Mais ici, je cherche l’inspiration, et comme c’est enregistré, on pourra le noter à partir des bandes magnétiques. Alors, dans le livre, nous aurons à la fois les données historiques, et ce que nous aurons reçu sous l’inspiration du Saint-Esprit tandis que nous sommes assis ensemble ici dans les  lieux  céllestes  en  Jésus-Chrriistt.  Et  je  crois que cela doit donner  un  petit  commentaire  frappant  sur  ces  âges de l’église. Que le Seigneur  accorde Sa  bénédiction  à  cela!(L’Age  de Philadelphie, page 4 § 25 – Trad. Lausanne)

Puis je dis : « je dois aller à Jeffersonville pour écrire ce livre, parce que je ne sais combien de temps je resterai encore ici-bas. Mais je dis ces choses et qu’elles sont écrites, alors ces paroles subsisteront après mon départ. J’ai noté les références historiques qui seront notées dans le livre. Et  je  suis venu ici l’apporter devant l’église pour trouver l’inspiration du Saint-Esprit parce que je ne connaissais pas ces choses moi-même. Je le dis au Nom du Seigneur. C’est vrai, je ne les connaissais pas !» («L’âge de Laodicée», § 286 – Trad. Shekinah)

Donc, William Branham a lui-même écrit son livre afin que les gens s’y réfèrent après son départ. Il a eu l’inspiration à partir de ses enseignements sur les «Sept Ages de l’Eglise». Amen. Ici, en la seule année 1960, il l’a déclaré 8 fois pour ce que nous avons. E. Frank ne veut pas puiser de l’eau.

- Page 2 de Section 7

Année 1962

« Je sais que je mentionne mal le nom de cet homme chaque fois ; c’est soit S.T. ou T.S. (ou quelque chose comme cela) Summer – frère Summer. Je veux le remercier, lui et sa précieuse petite épouse. Je pense qu’elle a passé environ . . . je crois, environ six mois, pour taper à la machine ces Sept Ages de l’Eglise, et maintenant nous avons cela entièrement tapé, prêt pour la vérification, et le mettre sous forme de livre – les Sept Ages de l’Eglise. Sœur Summer, où que vous soyez, certainement que vous nous laisserez vous payer  pour cela. Cela a nécessité beaucoup de travail. Oh ! c’est épais comme ça ! Il me faudrait environ six mois pour le lire d’un bout à l’autre, sans parler de le transcrire depuis les bandes, et ensuite d’en retirer les répétitions et en faire un livre. Nous allons préparer cela et l’envoyer immédiatement à l’impression, car nous pensons que c’est quelque chose que les gens devraient posséder maintenant, et que vous puissiez l’étudier. Et Billy m’a montré, alors que je suis entré il y a quelques minutes, ici en arrière, que c’était prêt maintenant à partir chez l’imprimeur. Donc, sœur, le Tabernacle vous paiera pour cela. Je ne m’attends pas à ce que vous fassiez cela pour rien. Ou alors, si nous avons le livre et que nous devons y mettre un prix, alors nous y mettrons un prix, afin que vous receviez quelque chose lorsqu’on le vendra. Parlez simplement au conseil, au conseil des administrateurs, ou quelqu’un qui s’y trouve, et ils s’en occuperont pour vous. Quel le Seigneur vous bénisse vraiment beaucoup !» (La stature de l’homme parfait, page 2 § 2ème – Trad. Canada)

C’est encore là une bonne reconfirmation.

- Page 3 de Section 7

Année 1963

Une déclaration

«Je crois que l’heure a sonné où ces mystères doivent être terminés, finis. On a eu tout au long des âges, comme nous l’avions dit sur les bandes, comme nous l’avons apporté, ces Sept Sceaux et ces Sept Ages de l’Eglise. Et maintenant nous approchons du temps des Sept Trompettes et aussi des Coupes. Et peut-être  que  nous pourrons consacrer deux semaines de réunion pour examiner les deux ensemble.

J’aimerais enregistrer cela sur bande. Et ensuite, à part cela, j’essaie maintenant de faire faire une lecture de vérification là-dessus pour faire sortir cela sous forme de livre sur les Sept Ages de l’Eglise, sept livres sur les Ages de l’Eglise, sept bandes, et faire cela à moindre frais possible pour que chacun puisse s’en procurer.

Ensuite, si le Seigneur tarde, et que je m’en aille, vous comprendrez que les choses que j’avais dites au Nom du Seigneur vont arriver –vont se passer exactement telles qu’annoncées. Cela n’a encore jamais failli, et d’autres doivent arriver plus tard.» (Le Troisième exode, page 5 § 15b & c-16 – Trad. Shekinah)

E. Frank : «Branham n’a jamais écrit ni lu ce livre!» Nous avons ici la répétition de ce que nous voyons dans Genèse 3. Il nie.

- Page 4 de Section 7

Année 1964

Soit quatre ans après :

Il recommande au croyant d’avoir le livre des Sept Ages de l’Eglise qui devra être disponible dans très peu de temps. Il leur demande d’espérer ce livre pour pouvoir l’étudier.

E. Frank : «Lisez seulement les prédications et non le livre !» Mais que dit Branham ?

«… Si vous n’avez pas les Sept Ages de l’Eglise, sur bande,  il serait bon que vous les écoutiez. Et ils seront bientôt disponibles sous forme de livre» (La Fête des Trompettes, page 6 § 36 – Trad. Canada ; page 7 § 29 – Trad. Shekinah)

«Est-ce que le Dr Lee Vayle est ici ce matin ? Je voudrais demander si le Dr Lee Vayle . . . Etes-vous ici, frère Vayle ? Veuillez lever la main si vous êtes ici. Bien, je vous remercie, frère Roy. J’aimerais que vous contrôliez ces notes, frère Vayle. C’est parce que vous êtes quelque part à l’arrière, ou dans le hall d’entrée, que je ne peux pas vous voir. Nous devons faire attention de ne pas laisser trop de gens s’entasser debout, car le service du feu nous l’interdit.  J’aimerais que vous contrôliez  le texte de ma révélation au sujet de la semence du serpent, qui doit être  inséré  dans la prédication  de l’Age d’Ephèse, que vous êtes en train de rédiger en corrigeant les fautes de langage. Vous avez déjà fait là un beau travail. J’aimerais que vous contrôliez cela et alors, nous verrons s’il y a encore quelqu’un qui aura quelque  chose à dire  contre  cette doctrine de la semence du serpent ! (Si cela est juste ou faux.) Le Seigneur m’a donné cela hier ! C’est extraordinaire ! Lorsque je reçois un message, je vais de  l’avant, et  tout  à coup, quelque chose me frappe. Alors . . .  Si  je sais  que cela vient de Dieu, je cherche dans les Ecritures. Je n’ai jamais eu d’échec, mais je m’assure  que  cela  soit  bien  en  accord  avec  la Parole de Dieu, de la Genèse à l’Apocalypse, quoi  que puissent dire lles  gens. Et cela  s’est passé d’une  manière  encore plus caractéristique avec les sept Sceaux.  Cette  fois-ci,  cela  a encore été le cas. …» (Dieu confirmant Sa Parolle,, page 10 § 49 – Trad. Lausanne)

«Maintenant, je suis en train d’écrire un livre, mon commentaire sur les quatre  premiers chapitres de l’Apocalypse. J’espère le publier très bientôt. Ce sera un gros livre. J’aurai aussi une brochure pour chaque âge de l’église.» (Le temps de la moiisson,, page 11 § 63 – Trad. Shekinah)

Le prophète Branham témoigne lui-même qu’il était en train d’écrire un livre spéciale sur «les 7 Ages de l’Eglise» :

«Dans le Livre sur l’Apocalypse, que je suis en train d’écrire, l’homme qui le traduit ou plutôt qui en arrange la grammaire

… ma grammaire est si pauvre ; j’ai un bon érudit qui en arrange la grammaire, …» (Le temps de la moisson, page 23 § 139 – Trad. Shekinah)

- Page 5 de Section 7

Année 1965

Soit la dernière année avec les dernières paroles de William Branham :

William Branham lui-même annonce que le livre va être envoyé à la presse après quatre ans de rédaction. Il avait vraiment à cœur de terminer le livre avant sa mort, pour l’Eglise.
  • Lee Vayle a arrangé seulement la grammaire sur la demande du prophète Branham. Il l’a retourné bien de fois à l’auteur qu’est william Branham pour d’autres mentions. C’est donc absurde de mentir que Branham n’a jamais lu lui-même son propre livre ni ne l’est écrit !

Comment est-ce qu’un homme peut être plus clair ? «Je suis entrain d’écrire un livre et il sera gros !»

« Et c’est sur bande. Le livre va bientôt sortir, on est en train de le grammariser. Comme vous le savez, ma grammaire n’est pas très bonne, et les gens ne … Vous devez vraiment être des gens qui m’aiment, pour pouvoir me comprendre, avec ma grammaire. Mais un théologien est en train de le grammariser pour moi, et d’en enlever tous les … Eh bien, peut –être que je n’ai pas utilisé le bon mot, là. Je ne sais même pas. Alors, j’ai entendu quelqu’un rire, alors, je suppose comme pour le Hollandais, il faut vraiment prendre ce que je veux dire, et non ce que je dis.» (Un sur un million, page 5 § 22 – Trad. Canada)

«Nous avons donc autrefois étudié les sept Sceaux et les sept âges de l’Eglise. Frère Vayle et d’autres frères travaillent maintenant fidèlement à les présenter sous forme d’un livre.» (La Demeure Future de l’Epoux Céleste et de l’Epouse terrestre, page 7 § 43 – Trad. Lausanne)

Ewald Frank ne peut-il pas arrêter de mentir ? Comment peut-il le faire parce que la Parole du Seigneur l’appelle méchant. C’est ça la méchanceté.

Le prophète les connaît. Ce sont les contradicteurs de l’homme de IHWH. Branham affirme avoir reçu la révélation sur la doctrine de la semence du serpent. Il voudrait voir les opposants car c’est exactement dans l’âge d’Ephèse qu’il l’y a inséré. Mais E. Frank attaque justement non seulement la semence du serpent, mais aussi le mariage et divorce qui constitue le même mystère ! Voilà les opposants du Message qui sont dans le Message pour mieux le combattre.
    • Samedi 06 février 1965 :

«Nous sommes donc reconnaissants d’être ici. Eh bien, y a-t-il quelqu’un ici qui connaît le docteur Lee Vayle ? Je ne pense pas … Peut-être pas. Il était un prédicateur baptiste, docteur en théologie, et il a des diplômes. Il était pour commencer professeur, et un excellent érudit. Et mes bandes  sur «Les Sept Ages de l’Eglise», je les lui ai envoyées pour en arranger la grammaire. En effet, ma vieille langue du Kentucky avec ses hit, hain’t, et tote, et carry, et fetch [expressions argotiques – N.D.T.], cela n’est pas approprié pour les gens qui lisent les livres, il allait donc en arranger la grammaire pour moi. Et alors, après qu’il a terminé, il l’a renvoyé bien des fois pour d’autres mentions. En fait, ce livre va aller sous presse après environ trois ou quatre ans... » (Les Portes dans la porte, page 7 § 26-28 – Trad. Shekinah)

 

Remarque : Quand frère Branham parle des bandes ici, il parle des textes rédigés à partir des enregistrements de 7 âges de l’Eglise.

  • Mercredi 17 février 1965 : Le livre est maintenant sous presse :

Il y a aussi «les Sept Ages de l’Eglise» qui sont terminés (c’est bien ça, Frère Vayle ?), et ils sont sous presse maintenant. Et je suis sûr que vous voudrez vous les procurer, parce qu’ils apportent la réponse à une foule de questions qui vous tenaient à cœur. Et après ça, on va essayer d’avoir les «Sept Sceaux» ouverts, vous savez,  en livre, pour que chacun puisse le lire sous une forme qu’ils veulent, qu’ils peuvent comprendre, et qu’ils puissent l’étudier. Je trouve que, quand c’est écrit, …

D’abord, on l’a pris directement de la bande, comme c’était écrit, ou dit. Vous savez, on peut apporter une prédication, c’est une chose, mais rédiger un livre, c’en est une autre.. Voyez, comme s’il m’arrivait d’effleurer un sujet, comme je vous dirais à vous, vous comprendriez, je dirais : «Maintenant,  la  semence  du  serpent,» vous voyez

Eh bien, maintenant, celui qui lirait ce livre, si on transcrivait ça, il se demanderait : «Qu’est-ce que c’est que la semence du serpent ?» Vous voyez ? Et ils ne sauraient pas. Si ça arrivait dans un endroit comme Princeton ou quelque part, alors ils penseraient qu’on est des gens sans intelligence.

Alors j’ai demandé à Frère Vayle de m’aider un peu avec ça et de garder la même idée, et d’arranger la grammaire là- dedans. Et je suis certain que ma grammaire à moi, ce serait un mystère pour eux, sûrement. Alors le … Frère Vayle est vraiment fort là-dedans, alors il est comme un … . (Un homme qui  fuit  la  face  de l’Eternel, page 6 § 25-26 – Trad. Canada).

Frère Branham dit que son livre va répondre à une foule de questions. Il veut que chacun le possède pour l’étudier et le comprendre etc. A nous de suivre Branham et non Frank, car c’est lui qui a été envoyé pour nous ramener à la Foi de nos pères. Ewald Frank est déjà tombé et est devenu une habitation des démons.

- Page 6 de Section 7

Mon livre

C’est ainsi que William Branham l’appelle. Il l’a distribué lui-même en mille premiers exemplaires. Il rappelle les profonds sujets des doctrines qu’il y a traités : la semence du serpent, le livre de vie, l’effacement des noms, etc.

Comment peut-il annoncer les thèmes qui sont dans le livre s’il ne l’avait jamais lu ? Et comment peut-il dire que le livre nous éclairera s’il ne connaissait pas son contenu ? Les citations sont tirées de dernières prédications de frère Branham. Elles sont placées dans l’ordre de choses et elles parlent par elles-mêmes. Amen et Amen. Avec ça nous voyons bien qui est menteur et qui ne l’est pas. Et ces thèmes lui ont été donnés par le Seigneur Jésus.

«Vous verrez cela dans mon livre, tout sera expliqué dans les Sept Ages de l’Eglise, ce qu’Il m’a dit ; ce que je soutiens  en tant que témoin devant Dieu, qui  devra être jugé  au jour du Jugement pour cela. C’est de Dieu que C’est venu, pas de mes pensées à moi. Remarquez donc. J’avais une idée différente de ça, s’il me fallait avoir ma propre idée là-dessus. Comme frère Jack m’avait dit au sujet de cet Ange-là, que « ce Christ était un Corps glorifié ». Mais ce n’était pas ça, c’était pour montrer que le Message était juste, la Divinité Suprême, qu’Il était Dieu. Voyez ? Exactement ce que j’avais prêché à partir de la Parole. La Parole rend toujours témoignage à la Parole.» (Essayer de rendre un service à Dieu, sans que ce soit la volonté  de Dieu, page 46 § 303 – Trad. Shekinah)

«Je suis heureux d’avoir ce soir au milieu de nous un autre frère dans le ministère. Je viens juste de regarder autour de moi il y a quelques minutes et je l’ai vu et l’ai reconnu ; c’est frère Gordon Lindsay. C’est un vieil ami qui était avec nous il y a longtemps. Il fait du bon travail maintenant en imprimant ; il imprime mon livre Les Sept Ages de l’Eglise. Nous espérons avoir aussi les 7 Sceaux. S’il lit cet ouvrage avant son impression, il s’ensuivra une discussion théologique. Je sens cela venir. Mais il sait que je ne suis pas un théologien, ainsi … Mais nous sommes dans l’attente pour demain soir. Si vous êtes là, Frère Lindsay, soyez ici demain soir. Si vous êtes là, venez et soyez avec nous sur la plate-forme pour une réunion de prière à l’ancienne mode». (J’ai entendu, mais maintenant je vois, page 8 § 40 – Trad. Shekinah).

Branham dit : «C’est mon livre.» Frank dit le contraire.

«Caïn pensait qu’ils avaient mangé des pommes. Les gens ont encore cette idée-là aujourd’hui, mais ce n’était pas ça. C’était l’adultère, la semence du serpent. Et là, l’ouverture des Sept Sceaux l’a déclaré et prouvé. Mon livre là-dessus vient de sortir. Nous en avons, je pense, mille exemplaires ici, maintenant. Voyez ? Remarquez. C’est selon l’Ecriture, de la Genèse jusqu’à l’Apocalypse. « (L’union invisible de l’Epouse de Chriist, page 25 § 162 – Trad. Canada)

«Ceci met en lumière les deux livres qui vont vous sembler mystérieux, quand vous lirez le livre des  Sept  Ages de l’Eglise. Les deux  livres : le livre de vie, dont on dit, l’un dit qu’on peut y inscrire son nom, dont on ne pourra jamais être effacé ; l’autre dit qu’on peut ôter son nom du Livre de Vie. Ceci met la chose parfaitement en lumière. Je vais peut- être m’arrêter quelques minutes, sur quelques notes que j’ai ici, pour toucher ce point-là avant de terminer.» (L’union invisible de l’Epouse de Christ, page 31 § 205 – Trad. Canada)

«Tout comme hier soir, en parlant … Quand vous recevrez le livre, vous allez peut-être voir une petite confusion là à propos de ce que j’ai dit : « Les  deux livres de Viie.. » Il s’agit  du même Livre, mais  l’un d’eux est votre naissance naturelle, l’autre est votre naissance spirituelle. L’une conduit vers l’autre, tout comme une tige de blé. Bon, quand vous parlez de moi, vous parlez de moi en tant que personne vivante. Mais il y a une partie de moi, ici, qui est cette personne, qui doit périr. C’est de ce Livre-là que les noms sont retirés. Mais celui qui est Eternel, celui qui est Prédestiné, celui qui est Élu, son nom ne peut jamais en être retiré, parce qu’il Y a toujours été. Il ne peut jamais en être retiré. Vous remarquerez ça dans le livre, alors, ça vous évitera cette confusion. Vous constaterez qu’il en est ainsi. En effet, je pense, c’est Frère Vayle – qui en a corrigé la grammaire – qui me l’a rappelé aujourd’hui. J’ai dit : «C’est vrai.»

Les baptistes croient qu’il y a deux livres distincts. Dans un sens, ce ne sont pas deux livres distincts, et, dans un autre sens, ce ne sont pas deux livres distincts. Je suis deux personnes distinctes … je suis corps, âme et esprit, trois personnes distinctes, mais je suis … il n’y en a qu’une qui fait de moi un être. (Les œuvres sont la foi exprimée, page 16 § 119-120 – Trad. Canada)

Comment peut-il y signaler même la petite confusion concernant les deux livres s’il ne l’avait ni lu ni écrit ?

Frère Branham lui-même annonce que ceux qui n’ont pas de lumière en eux vont secouer la tête et s’en détourner. Il précise bien au sujet de l’effacement des noms et dans le contexte, il les associe à de l’ivraie de champ. Des gens dont il est totalement impossible de revenir à Elle, LA PAROLE.

«Il se répandit sur l’ivraie qui, au début, marchant avec Jésus, lui promettait : «Seigneur, j’irai jusqu’au bout». Mais, lorsqu’ils arrivèrent à la Parole, ils s’y heurtèrent et retournèrent en arrière. Lorsque vous avez goûté ou vu la Parole elle-même manifestée et que vous vous en détournez, il vous sera totalement impossible de la revoir ou de revenir à elle. C’est ce que dit l’Ecriture. Les cieux et la terre passeront, mais non la Parole. C’est absolument impossible. La Bible le dit et l’Esprit lui rend témoignage.

Laissez-moi vous donner un petit exemple : Des gens, par la parole prophétique de Moïse, sortirent de l’organisation égyptienne. Ils virent  les grandes œuvres et les miracles, et arrivant aux abords immédiats de la terre promise, furent sur le point d’y pénétrer …

Pendant tout le temps que dura la correction, faite par le Dr Lee Vayle, du texte du livre « Les Sept Ages de l’Eglise », un grand nombre de questions se posèrent, entre autres celle des noms qui seraient effacés du Livre de Vie de l’Agneau. D’ailleurs un grand nombre de serviteurs de Dieu s’y sont également cassé la tête en cherchant la réponse. Mais attendez d’avoir lu vous-même ce livre et alors vous le comprendrez, s’il y a quelque lumière en vous. Tu peux toujours en détourner la tête et ne même pas le regarder si tu ne désires pas le voir. Ma mère avait coutume de dire : « Tu ne pourras jamais faire sortir du sang d’une rave, car il n’ y a pas de sang en elle ». La lumière doit venir, cela ne doit pas rester dans les ténèbres. La lumière est venue dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas reconnue.» (Les Oints du temps de la fin, page 49 – Trad. Lausanne)

Remarque : Pour Branham le prophète, tous ceux qui ont mis en doute les sujets annoncés dans ce livre, n’ont pas de vie en eux-mêmes.

- Page 7 de Section 7

Lee Vayle a écrit 2 livres

«Le Prophète du vingtième siècle» et «L’Eglise de Laodicée», pas ‘les 7 Ages de l’Eglise’

«Je pense qu’on a des nouveaux livres qui sont parus. Je vois Sœur Vayle. Je ne sais pas si le docteur est ici ou pas. Est-ce qu’il est ici,

Sœur Vayle ? Il doit être dans la réunion. Je ne le vois pas. Mais, oh oui, tout au fond. Et frère Vayle a écrit un livre, et c’est … Je pensais, je crois qu’aujourd’hui on m’a dit : deux. Frère Vayle, est-ce que c’est juste, vous en avez deux, là, maintenant ? Deux livres. Maintenant je ne sais pas, … d’après ce que j’ai compris, chaque personne peut en avoir un exemplaire. Alors… C’est ce que j’ai compris. Je peux me tromper.

Et puis, en faisant ça, je pense que notre précieux frère a dû y trouver un peu d’inspiration en plus, d’une certaine manière, et il a dit qu’il allait lui-même écrire quelques livres en s’inspirant de ceux- là. Alors il en a écrit un qui s’appelle, je crois, «le prophète du vingtième siècle», et un autre, «l’Eglise de Laodicée», je crois, ou quelque chose comme ça.

Et Billy m’a dit ça ce soir, que je crois qu’il en est arrivé plusieurs milliers aujourd’hui ; quelqu’un les a apportés du Texas. Et comme ça, ils seront ici. Et ils vont annoncer ça, je pense, à combien ils sont. Je pense qu’ils sont déjà payés. Je ne suis pas sûr. Et s’ils le sont, ils vous seront donnés, vous voyez, pour… gratuitement. Et nous espérons qu’ils vous plairont. Si oui, serrez la main à Frère Vayle là-derrière et dites-lui combien vous appréciez. Pour moi, je n’ai jamais lu ça. Si je les lisais, je pourrais changer d’avis là-dessus, alors je vais essayer de les lire cette semaine, pendant que j’en ai l’occasion, si je peux.». (Un homme qui fuit la face de l’Eternel, page 6 § 24. 27& 28 – Trad. Canada).

«Nous sommes donc reconnaissants d’être ici. Eh bien, y a-t-il quelqu’un ici qui connaît le docteur Lee Vayle ? Je ne pense pas … Peut-être pas. Il était un prédicateur baptiste, docteur en théologie, et il a des diplômes. Il était pour commencer professeur, et un excellent érudit. Et mes bandes sur «Les Sept Ages de l’Eglise», je les lui ai envoyées pour en arranger la grammaire.  En effet, ma vieille langue du Kentucky avec ses hit, hain’t, et tote, et carry, et fetch [expressions argotiques – N.D.T.], cela n’est pas approprié pour les gens qui lisent les livres, il allait donc en arranger la grammaire pour moi. Et alors, après qu’il a terminé, il l’a renvoyé bien des fois pour d’autres mentions. En fait, ce livre va aller sous presse après environ trois ou quatre ans. Il m’a posé une question et a dit : « Puis-je écrire un livre, juste mes commentaires ? »

Et j’ai dit : « Eh bien, c’est très bien, Frère Lee. » Et je me suis dit … Alors il a dit : « Je vais vous dire quelque chose. » Il a dit : « Il ne sera pas vendu ; il sera distribué. »

J’ai dit : « Eh bien alors, je suis sûr que c’est en ordre. » Voyez ?

Et ils avaient donc un parrainage de dix personnes à peu près, pour parrainer cela ; cela leur a  coûté  environ mille cinq cents dollars,  je pense, d’après ce qu’on m’a fait entendre, pour dix mille exemplaires. Et ainsi, nous avons eu cela ; le tout a été publié il y a quelques jours, et nous en avons reçu deux ou trois hier, et Billy les a apportés. Et on les distribue. Eh bien, je n’ai jamais lu cela, je ne sais pas ce qu’il a dit. Mais je suis … C’est par la foi. Mais je suis sûr, si vous voulez en avoir un, si vous nous n’écrivez simplement, on vous en enverra un gratuitement. Voyez ? Et il a comme titre «Le Prophète du vingtième siècle»… (Les Portes dans lla portte,, page 7 § 26-28 – Trad. Shekinah)

Comme c’est précisé par le frère Branham lui-même, ce sont ces deux livres (le prophète du 20ème siècle et l’âge de Laodicée) que le prophète du Seigneur n’avait jamais lus et dont il ne connaissait probablement pas le contenu.

Ce n’est que normal qu’on trouve dans les livres de Lee Vayle quelques textes tirés de Sept Ages de l’Eglise, parce qu’il y a trouvé de l’inspiration. Qu’Ewald Frank ait constaté «qu’entre le message prêché par frère Branham et le contenu du livre « Exposé des Sept Ages de l’Eglise », il y avait beaucoup de différences, …», C’est tout à fait normal. Branham a souligné qu’il existe une différence entre prêcher un sermon et écrire un livre :

D’abord, on l’a pris directement de la bande, comme c’était écrit, ou dit. Vous savez, on peut apporter une prédication, c’est une chose, mais rédiger un livre, c’en est une autre» (Un homme qui fuit la face de l’Eternel, § 26 – Trad. Canada)

«Vous verrez cela dans mon livre, tout sera expliqué dans les Sept Ages de l’Eglise, ce qu’Il m’a dit ; ce que je soutiens en tant que témoin devant Dieu, qui devra être jugé au jour du Jugement pour cela. C’est de Dieu que C’est venu, pas  de  mes pensées  à  moi. (Essayer de rendre un service à Dieu, sans que ce soit la volonté de Dieu, page 46 § 303 – Trad. Shekinah)

- Page 8 de Section 7

Falsification ou altération de la Parole de Dieu

William Branham utilise le pluriel lorsqu’il se réfère à ces deux ouvrages de ce frère Lee Vayle. Si vous lisez dans la version des Etats- Unis, vous trouverez que, dans « L’homme qui fuit loin de la présence de Dieu » il dit clairement : «Je ne les ai pas encore lus».

Cependant, dans la version de Lausanne qui vient de l’Allemagne, Ewald Frank transforme le pluriel en singulier alors qu’il s’est agi de deux livres « le Prophète du vingtième siècle » et « L’Eglise de Laodicée ». Et  pour présenter bien ce mensonge, il fait le mixage des phrases pour faire ressortir un tout autre texte et une tout autre pensée qui ne vient pas du prophète de Dieu. C’est ça la méchanceté du serviteur. C’est ça dépouiller le Message. Matt. 24 :48-50 cette Ecriture s’est accomplie à la lettre sous nos yeux.

Le prophète Branham avait strictement interdit le mixage de ses prédications, de ses bandes et il a prononcé le jugement contre quiconque le ferait.

«… Il faut que je fasse attention car il y a des gens qui prennent ces bandes et démolissent les prédications en piquant des choses ici et là. …» (Sixième Sceau, page 44 § 344 – Trad. Lausanne)

«Ensuite, le Message qui a suivi, c’est là que les Sept Sceaux ont été ouverts, par lesquels ont été dévoilés tous les mystères cachés de la Bible, les Doctrines, et tout. Et c’est ce que le monde attaque avec tant de violence actuellement, on attaque Cela et on dit que C’est faux, ceci, cela.

L’autre jour, en Arizona, ils raccrochaient  des bouts de bande pour essayer de me faire dire des choses que je n’avais pas dites. Souvenez-vous bien de la vision, quant à la proposition de l’Arizona ! La Bible dit : «Il vaudrait beaucoup mieux pour vous que vous ayez une roche au cou.» Et, en plus : «Quiconque», qu’il soit prédicateur ou ce qu’il voudra, «En retranchera une seule Parole, ou Y ajoutera une seule parole !» Les gens qui ajoutent leur propre interprétation à la Parole telle qu’Elle a été donnée, qui cherchent à Lui faire dire quelque chose que je n’ai pas dit, et, ce n’est pas ma Parole à moi, c’est Sa Parole.

«Quiconque ajoutera, ou retranchera !» (Reconnaître votre jour et son message, page 8 § 31-32 – Trad. Canada)

L’apôtre Paul a aussi dénoncé cet esprit déjà au commencement :

«Certes pas ceux – et ils sont nombreux – qui falsifient  la Parole de Dieu ou font de sa prédication une affaire rentable. Nous ne sommes pas de leur nombre, car si nous annonçons la Parole, c’est en toute sincérité, comme des hommes qui n’ont pas à craindre la lumière du jour : nos intentions sont pures, nous agissons en envoyés de Dieu, proclamant sa Parole telle qu’elle vient de lui ; nous nous savons responsables devant lui, nous tenant en sa présence et nous vivons par la force de Christ dans la communion avec   lui et comme membres de son corps.» (2 Cor. 2 :17 – Version Parole Vivante)

«C’est ce ministère (de l’Esprit) que Dieu, dans sa miséricorde, nous a confié. Voilà pourquoi nous nous y consacrons sans crainte ni défaillance. Nous ne nous laissons pas abattre ni intimider.

Nous rejetons les « méthodes secrètes », les « voies cachées » et tout ce qui se trame dans l’ombre. Nous n’avons rien à dissimuler, rien dont nous devions rougir. Nous ne nourrissons ni « arrière-pensées », ni « calculs intéressés ». Nous ne recourons pas à l’intrigue ou à la ruse, nous les dénonçons, au contraire, sans ménagement. Nous n’altérons pas la Parole de Dieu et n’en tordons pas le sens. Notre unique souci est de publier ouvertement la vérité. Par une telle conduite menée sous le regard de Dieu, nous nous rendons recommandables à la conscience de tout homme droit.» (2 Cor. 4 :1-2 – version Parole Vivante)

Regardez comment Ewald Frank sélectionne les bouts de phrases. Regardez comment il prend le bout de la phrase du paragraphe 25 pour l’associer au paragraphe 27 et il saute le paragraphe 28 pour ne prendre que la dernière phrase de ce paragraphe et il sort un autre texte ; alors que tous les paragraphes 25 et 26 ne parlent que de deux ouvrages de frère Branham.

24 «Je pense qu’on a des nouveaux livres qui sont parus. Je vois  sœur Vayle. Je ne sais pas si le docteur est ici ou pas. Est-ce qu’il est ici, Sœur Vayle ? Il doit être dans la réunion. Je ne le vois pas. Mais, oh oui, tout au fond. Et frère Vayle a écrit un livre, et c’est… Je pensais, je crois qu’aujourd’hui on m’a dit deux. Frère Vayle, est-ce que c’est juste, vous en avez deux, là, maintenant ? Deux livres. Maintenant je ne sais pas, je … d’après ce que j’ai compris, chaque personne peut en avoir un exemplaire. Alors je … C’est ce que j’ai compris. Je peux me tromper.

25  Il y a aussi les Sept Ages de l’Eglise qui sont terminés (c’est   bien ça, Frère Vayle ?), et ils sont sous presse maintenant. Et je suis sûr que vous voudrez vous les procurer, parce qu’ils apportent la réponse à une foule de questions qui vous tenaient à cœur. Et après ça, on va essayer d’avoir les Sept Sceaux ouverts, vous savez, en livre, pour que chacun puisse lire sous une forme qu’ils veulent, qu’ils peuvent comprendre, et qu’ils puissent l’étudier.

26  D’abord, on l’a pris directement de la bande, comme c’était écrit,  ou dit. Vous savez, on peut apporter une prédication, c’est une chose, mais rédiger un livre, c’en est une autre. Voyez, comme s’il m’arrivait d’effleurer un sujet, comme je vous dirai à vous, vous comprendrez, je dirais : « Maintenant, la semence du serpent, » vous voyez.

Eh bien, maintenant, celui qui lirait ce livre, si on transcrivait ça, il se demanderait : « Qu’est-ce que c’est que la semence du serpent ? » Vous voyez ? Et ils ne sauraient pas. Si ça arrivait dans un endroit comme Princeton ou quelque part, alors ils penseraient qu’on est des gens sans intelligence.

Alors j’ai demandé à frère Vayle de m’aider un peu avec ça et de garder la même idée et d’arranger lla grrammaiirre llà--dedans. Et je suis certain que ma grammaire à moi, … ce serait un mystère pour eux, sûrement. Alors le … Frère Vayle est vraiment fort là-dedans, alors il est comme un …

27               Et puis, en faisant ça, je pense que notre précieux frère a dû y trouver un peu d’inspiration en plus, d’une certaine manière, et il a dit qu’il allait lui-même écrire quelques livres en s’inspirant de ceux-là. Alors il en a écrit un qui s’appelle, je crois, «le Prophète du vingtième siècle», et un autre, «l’Eglise de Laodicée»,  je crois,  ou quelque chose comme ça.

28               Et Billy m’a dit ça ce soir, que je crois qu’il en est arrivé plusieurs milliers aujourd’hui ; quelqu’un les a apportés du Texas. Et comme ça, ils seront ici. Et ils vont annoncer ça, je pense, à combien ils sont. Je pense qu’ils sont déjà payés. Je ne suis pas sûr. Et s’ils le sont, ils vous seront donnés, vous voyez, pour … gratuitement. Et nous espérons qu’ils vous plairont. Si oui, serrez à Frère Vayle là-derrière et dites-lui combien vous appréciez. Pour moi, je n’ai jamais lu ça. Si je les lisais, je pourrais changer d’aviis llà-dessus, alors je vais essayer de les lire cette semaine, pendant que j’en ai l’occasion, si je peux. (Un homme qui fuit la face de l’Eternel, § 25-28 – Trad. Canada)

Ce sont les paragraphes 24, 27 et 28 qui parlent des ouvrages de Lee Vayle. Posez-vous donc la question de savoir pourquoi Ewald Frank a sauté tout ce qui est dit au sujet de ces quatre livres bien distincts. C’est ce qu’il a fait avec le Mariage et le Divorce. Donc il a calomnié non seulement le frère Branham mais aussi Lee Vayle à qui le frère Branham avait demandé des services et ça doit être l’accomplissement très clair de ce que l’Esprit a dit dans « L’Unité » :

« Or, rappelez-vous, le diable prendra cette Parole, presque quatre-vingt-dix-neuf pour cent de cela. Quatre-vingt- dix-neuf fois sur cent et quatre-vingt-dix-neuf pour cent de cela, il fera qu’elle soit exactement juste, mais ensuite il sautera ici…». (L’Unité, page 44 § 217 – Trad. Shekinah)

Ewald Frank écrit ce mensonge en se référant lui aussi à la même prédication :

«Frère Branham a dit qu’il n’avait pas une fois lu ce livre – combien moins l’a-t-il écrit ! Dans sa prédication du 17 février 1965 « L’homme fuyant loin de la présence du Seigneur » il dit : «Alors, il y a le livre sur les Ages de l’Eglise… Je pense que notre frère doit avoir  reçu un peu d’inspiration spéciale, parce qu’il dit qu’il a écrit encore de lui-même deux autres livres. Ainsi, comme je le crois, il a écrit

« Le prophète du vingtième siècle » et « L’Age de l’Eglise de Laodicée ». Je ne l’ai jamais lu moi-même. Si je les lis, il se pourrait que je change mon opinion là-dessus …» (Les hommes posent des questions…, page 28, Q. 24 2ème §)

- Page 9 de Section 7

Analyse

Cette citation est vraiment falsifiée, découpée, torturée. Frère Branham n’a jamais dit pas même une seule fois n’avoir jamais lu le livre sur «L’Exposé des 7 Ages de l’Eglise», parce que c’est lui-même qui l’a rédigé, comment ne pouvait-il pas lire ce qu’il a écrit. Non seulement qu’il l’a lu mais il l’a fait lire pour la vérification, et il dit : « C’est mon livre» !

Ce qu’il y a c’est que nous sommes en plein accomplissement de ce que l’Ecriture dit des falsificateurs de la Parole et de ce que lui-même le frère Branham nous a annoncé lorsqu’il parle de ceux qui démolissaient, qui mixaient ses prédications pour le faire dire ce qu’il n’avait pas dit. Cela se trouve dans «Reconnaître le jour et son message»

L’autre jour en Arizona, on mixait des enregistrements pour essayer de me faire dire des choses que je n’avais pas dites. Souvenez-vous de cette vision sur l’Arizona. La Bible dit: Luc 17.1- 2: «Jésus dit à ses disciples: Il est impossible qu’il n’arrive pas des scandales; mais malheur à celui par qui ils arrivent! Il vaudrait mieux pour lui qu’on mît à son cou une pierre de moulin et qu’on le jetât dans la mer, que s’il scandalisait un de ces petits». Ailleurs, la Bible dit encore: Apocalypse 22.18b-19:

«Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre». Les gens donnent leur propre interprétation à la Parole qui a été donnée et essayent de lui faire dire quelque chose qu’elle n’a pas dit. Ce n’est pas ma parole, c’est Sa Parole. (Reconnaître le jour et son message,, § 32 – Trad. Lausanne)

Dans la citation originale, le prophète Branham précise qu’il n’avait pas encore lu «Le prophète du vingtième siècle» et «l’Eglise de Laodicée» de Lee Vayle.

Et puis, en faisant ça, je pense que notre précieux frère a dû y trouver un peu d’inspiration en plus, d’une certaine manière, et il a dit qu’il allait lui-même écrire quelques livres en s’inspirant de ceux-là. Alors il en a écrit un qui s’appelle, je crois, «le Prophète du vingtième siècle», et un autre, «l’Eglise de Laodicée»,  je crois,  ou quelque chose comme ça.

Et Billy m’a dit ça ce soir, que je crois qu’il en est arrivé plusieurs milliers aujourd’hui ; quelqu’un les a apportés du Texas. Et comme ça, ils seront ici. Et ils vont annoncer ça, je pense, à combien ils sont. Je pense qu’ils sont déjà payés. Je ne suis pas sûr. Et s’ils le sont, ils vous seront donnés, vous voyez, pour … gratuitement. Et nous espérons qu’ils vous plairont. Si oui, serrez à Frère Vayle là-derrière et dites-lui combien vous appréciez. Pour moi, je n’ai jamais lu ça. Si je les lisais, je pourrais changer d’avis là-dessus, alors je vais essayer de les lire cette semaine, pendant que j’en ai l’occasion, si je peux. (Un homme qui fuit la face de l’Eternel, § 25-28 – Trad. Canada)

Du fait qu’il rejette les Doctrines qui se trouvent dans ce livre, cela manifeste son incrédulité parce que frère Branham dit que cela lui a été révélé par le Seigneur Jésus !

...Et je suis venu ici l’apporter devant l’église pour trouver l’inspiration du Saint-Esprit parce que je ne connaissais pas ces choses moi-même. Je le dis au Nom du Seigneur. C’est vrai, je ne les connaissais pas !» («L’âge de Laodicée», § 282- 287 – Trad. Shekinah)

«Vous verrez cela dans mon livre, tout sera expliqué dans les Sept Ages de l’Eglise, ce qu’Il m’a dit ; ce que je soutiens  en tant que témoin devant Dieu, qui devra être jugé au jour du Jugement pour cela. C’est de Dieu que C’est venu, pas de mes pensées à moi. (Essayer de rendre un service à Dieu, sans que ce soit la vollontté de Diieu,, page 46 § 303 – Trad. Shekinah)

Regardez comment il parle de la doctrine de Balaam dans les deux exposés et vous comprendrez que c’est le même auteur. Dans la brochure, tout comme dans le livre, il souligne le fait que Balak était celui qui poussait Balaam à maudire ISRAEL et à considérer leur côté faible. Pourtant, Branham montre que, du côté de critiqueurs, on faisait les mêmes choses et même plus. [§ 232 – 234 (brochure)] ; cela se retrouve à la page 195 du livre et c’est toujours l’âge de Pergame.

Et regardez cet hypocrite ! Oh, nous pourrions simplement continuer avec cela ! Vous voyez ? Regardez ce pauvre roi Balak, l’instigateur de tout cela, parlant à ce faux prophète, et disant : « Va là- bas, et cherche leur côté faible. »

C’est de cette façon que les grandes églises aiment parler  de  la petite minorité de Dieu. « Vous savez quoi ? J’en ai connu un ! Dites donc ! Vous savez ce qu’il a fait ? Il a fait ceci et cela ! Ce sont des pentecôtistes ! C’est sûr ! «Oh, si seulement vous connaissez la vérité à leur sujet, mais les journaux et tout passeront cela sous silence. Mais qu’un petit pentecôtiste sorte une fois du droit chemin, et voyez comment le pays tout entier va en parler à n’en plus finir ! Assurément. Oui, monsieur.

Mais remarquez maintenant, il dit : « Considère leur côté faible, leur faiblesse, leur mauvais côté. » Balaam répondit : « Oui, je vais considérer seulement leur côté faible, ce qu’ils font de mal ; c’est ce que je vais faire ; je vais seulement considérer leurs défauts, leur mauvais côté. »… (L’Age de l’Eglise de Pergame, page 42 § 232-234 – Trad. Shekinah)

Balak était très furieux, mais Balaam ne pouvait rien changer à cette prophétie : elle avait été prononcée par le Saint- Esprit. Balak demanda donc à Balaam de descendre plus bas, dans la vallée, vers un endroit d’où il aurait une vue sur les arrières d’Israël, pour qu’il essaie de trouver une raison quelconque de les maudire. La tactique que Balak utilisait est la tactique qu’ils utilisent aujourd’hui. Les grandes dénominations regardent les petits groupes de haut, et dès qu’ils trouvent de quoi faire un scandale, ils le crient sur les toits. Si les gens modernes vivent dans le péché, personne n’en parle ; si un élu a des ennuis, par contre, tous les journaux se dépêchent de colporter la nouvelle d’un bout à l’autre du pays. Oui, Israël avait ses travers, ses côtés charnels. Ils avaient un côté peu louable, mais malgré leurs imperfections, par le dessein de Dieu qui agit par élection, par la grâce et non par les œuvres, ILS AVAIENT LA NUEE DE JOUR ET LA COLONNE DE FEU DE NUIT, ILS AVAIENT LE ROCHER FRAPPÉ, LE SERPENT D’AIRAIN, LES SIGNES ET LES PRODIGES. Ils étaient confirmés – pas pour eux-mêmes, mais en Dieu. (Exposé des 7 Ages de llEglliise,, page 195 – Trad. Canada)

Lee Vayle n’était pas à mesure d’être l’auteur de telles pensées. Il s’agit ici des révélations par le Saint-Esprit. Amen.

Même les doctrines qu’Ewald Frank critique, nous les avons trouvées dans les prédications apportées par William Branham. L’exemple frappant est sur Matthieu 25 lorsqu’il apporte la révélation sur une Ecriture qui parle du jugement dernier. Ça, c’est William Branham et non Lee Vayle. Il ne pouvait pas comprendre ceci de cette manière. Même si on y rencontre des fautes, cela est normal. Mais, elles ne doivent pas être attribuées au Seigneur. La RÉVÉLATION COMPLETE DE JESUS-CHRIST sur le sujet est «Ainsi dit le Seigneur».

- Page 10 de Section 7

CHAPITRE VI. CONFIRMATION

- Section 8 -

Introduction

Dimanche 07 juillet 2009 à Mbuji Mayi, alors que frère Pierre était accompagné d’autres ministres où il avait été invité dans la belle famille de frère Yoseph, deux témoignages vont marquer leur communion :

  • Le premier c’est celui qui viendra de frère Thomas Kalonji depuis Kinshasa concernant le livre des Sept Ages de l’Eglise, dont Rebekah Branham a rendu un puissant et convainquant témoignage avant sa mort.

  • Le deuxième est venu de Luanda par le frère Eliel pour la consécration de son fils Yoseph, pendant que nous parlions de Yoseph Branham qui est venu au monde après Rebekah.

 

Voici le témoignage que Rebekah Branham donne du livre des Sept Ages de l’Eglise :

«Au cours de sa vie, William Branham a reconnu être l’auteur d’un seul livre de taille : «L’Exposé des Sept Ages de l’Eglise».

«Aujourd’hui, ‘l’Exposé des Sept Ages de l’Eglise’ est un livre disponible, mais c’est aussi pour bien des gens un livre fermé. Les événements qui ont entouré la publication de cet ouvrage destiné à faire autorité ont si souvent été considérés et analysés à travers le filtre déformant des opinions humaines qu’on a cessé, à plusieurs endroits dans le monde, de le lire et d’enseigner ce qui y est dit, même parmi de fervents disciples du ministère de William Branham

Sœur Anna Jeanne Moore Price est la première personne à avoir été contactée par frère Branham pour apprêter le manuscrit. Ne connaissant pas beaucoup frère Branham, elle alla contacter Lee Vayle pour se charger de la rédaction du livre en bon anglais. C’est comme ça que tout a commencé.

A la page 5, Rebekah affirme alors :

«Au fur et à mesure de l’achèvement de chaque chapitre, les pages dactylographiées sont envoyées à Frère Branham pour révision. Plusieurs personnes ont l’occasion d’avoir un aperçu du futur livre quand frère Branham leur demande de lui en faire la lecture à haute voix. Billy Paul et Rebekah passent chacun des heures et des heures avec leur père, à réviser et à corriger le manuscrit. Betty Collins Phillips, la fille de frère Willard Collins, et frère Pearry Green, un prédicateur qui à l’époque habite le Texas, lui font aussi, à plusieurs reprises, la lecture à haute voix. Chaque lecteur reçoit les mêmes instructions : lire lentement, bien articuler, marquer une longue pause après chaque paragraphe. Souvent, Frère Branham demande qu’on lui relise plusieurs fois une certaine phrase, un paragraphe ou une page. La plupart des corrections sont faites au stylo, directement sur la page ou au dos, sous la dictée de frère Branham. Il trouve sa propre écriture trop difficile à lire. Les corrections plus longues sont dactylographiées, avec un numéro de référence pour indiquer où les insérer.»

De plus, Frère Branham passe plusieurs heures à enregistrer  sur bande les réponses aux questions régulièrement posées par Frère Vayle : « Bon, Lee, là, à toi de faire le tri. Comme tu es quelqu’un d’assez intellectuel, tu sais ce qui attire les gens intellectuels ? Si tu trouves que c’est bien, tu le mets. »

La formulation exacte d’un paragraphe sur la prédestination est fixée au cours d’une conversation téléphonique de 45 minutes. Une autre question est résolue un après-midi, entre deux réunions, au bout d’une discussion de quatre heures et demie dans une chambre de motel. La partie qui traite du Livre de Vie de l’Agneau est écrite après que Frère Branham et Frère Vayle ont passé 11 jours à Tucson pour faire le tour du sujet.

Quand il reçoit le chapitre de l’église de Pergame, Frère Branham part dans le désert et emporte les pages dactylographiées pour le lire. Il garde le manuscrit pendant 30 jours, examinant chaque détail pour s’assurer que le contexte historique, étudié et ajouté au texte original par Frère Vayle, est exact.

Une fois le nouveau manuscrit achevé, il est envoyé à la grande imprimerie de la Voix de la Guérison, à Dallas (Texas), pour la mise en page et l’impression du livre relié.

Comme les moyens de photocomposition informatisés ne sont pas encore répandus, la relecture des épreuves est une tâche ardue et fastidieuse. Il aurait été plus facile pour Frère Vayle de faire composer le livre sur place. Au lieu de cela, les épreuves font la navette par la poste entre Beaumont, où il habite, et Dallas, où se trouve l’atelier d’impression. C’est que Frère Branham désirait, « chose qui compense largement le manque de commodité de la procédure « que le travail soit confié à quelqu’un qu’il connaît et qui a sa confiance : Gordon Lindsay, le propriétaire et gérant de l’entreprise de Dallas.

Le premier tirage s’élève à 5000 exemplaires. Une jaquette est dessinée et commandée, mais la commande est annulée à la dernière minute. La présentation du livre reste donc très simple, avec une couverture bleu sombre. Sur la tranche, une inscription en lettres dorées présente «L’Exposé des Sept Ages de l’Eglise» de William Branham.

Alors que le livre est encore à l’atelier  de  reliure,  Frère Branham fait la remarque suivante, en parlant depuis le pupitre de l’assemblée de Frère Moore, à Shreveport : « Vous verrez ça dans mon livre… tout cela sera expliqué dans « les Sept Ages de l’Eglise », ce qu’Il m’a dit ; j’en suis témoin devant Dieu et j’en répondrai au jour du jugement. C’est de Dieu  que c’est venu, pas de ma pensée à moi. »

Les premiers exemplaires du livre achevé sont remis à Frère Branham le soir du 04 décembre 1965 à Yuma (Arizona), où il vient de prêcher «l’Enlèvement».

- Page 1 de Section 8

Critiques ou remises en question

Rebekah Branham affirme que les doctrines de frère Branham qu’il a mises dans ce livre, furent attaquées frère Branham encore vivant. Ça concerne les deux livres de Vie, les personnes qui auront la vie éternelle sans être nées de nouveau, etc.

 

LES QUESTIONS

 

«Pendant plusieurs mois, avant la parution du livre, des rumeurs avaient couru, disant que «l’Exposé des Sept Ages de l’Eglise» contenait d’importantes erreurs. Les prédicateurs  s’inquiétaient  de plus en plus à l’idée que le livre serait peut-être de Lee Vayle, et non  de Frère Branham. Essayant de calmer l’orage naissant, Frère Branham précise que certaines personnes vont être déboussolées par des choses qu’il a dites dans le livre au sujet des deux livres de vie. Il en donne une définition rapide, puis explique qu’il a revu la question le  jour même avec Frère Vayle, et qu’il a conclu que le texte est correct, tel qu’il est écrit. Pourtant, ceci n’est qu’une question parmi beaucoup d’autres qui ont été exprimées, et le débat s’amplifie de plus belle.

A Yuma, Billy est déçu du livre dès qu’il en aperçoit la première page : la photographie de son père qui occupe la page entière est, à son avis, défigurée par  un dessin de  la  page suivante qui apparaît  par transparence. Des étoiles représentant les messagers des âges de l’Eglise sont nettement visibles au niveau du front de Frère Branham.

« Je n’arrive pas à croire que Gordon Lindsay a  pu utiliser un papier  de si mauvaise qualité ! » s’indigne-t-il. Frère Branham prend alors la page incriminée et l’examine attentivement. « Paul, déclare-t-il, Gordon Lindsay  n’a rien à voir là-dedans.  Il n’y a pas  d’erreur : il fallait que ce soit comme ça. »

Un frère à qui l’on offre un des premiers exemplaires dit tout haut son inquiétude : « Frère Branham, dit-il, j’ai entendu dire que Frère Vayle a fait des erreurs de doctrine dans ce livre. Est-ce que  c’est vrai ? »

Sans répondre, Frère Branham se tourne vers Billy Paul et lui demande de ne plus écouler aucun livre jusqu’à ce qu’il l’ait lui-même lu et qu’il en ait discuté avec Frère Vayle. « Téléphone à Lee et dis-lui de venir me voir à Tucson dans une semaine », dit-il. En privé, il demande à un ami : « Penses-tu que quelqu’un ait rajouté quelque chose dans mon livre avant qu’il soit imprimé ? »

Le lendemain matin, Frère  Branham, Billy  Paul,  Rebekah et son amie Betty Collins quittent Yuma pour Rialto, en Californie, où Frère Branham a une réunion ce soir-là. Dans le break familial, pendant que Billy Paul conduit, les filles se relaient pour lire à haute voix à Frère Branham le livre récemment édité. Betty se rappelle qu’il lui faisait parfois relire plusieurs fois le même paragraphe, et que souvent, il dit : « Ça, c’est vraiment bon ! »

Peu de temps après son retour à Tucson, Frère Branham s’arrête chez Frère Willard Collins pour que ce dernier examine sa voiture à  cause d’un  ennui mécanique. Frère Collins se rappellera  que tout en travaillant, il avait parlé du livre : « Frère Branham, j’ai entendu dire qu’il y aura des choses dans le … Eh bien, une des choses que j’ai entendues, c’est qu’il y a nouveau dans le livre des choses qui n’ont pas l’air tout à fait justes.

    • Lesquelles ?

    • Des gens qui iront au ciel sans être nés de nouveau.

    • Ça n’a pas vraiment l’air exact. Je vais rentrer chez moi contrôler ça et je vous recontacterai à ce sujet. »

«Quand il m’a rappelé, dit Frère Collins, j’étais parti. Alors il a parlé avec ma femme. Il lui a dit de me dire que le livre des Sept Ages correspond à la vérité. Plus tard, je l’ai rencontré ; il m’a expliqué certaines des choses  qui  m’avaient  chiffonné, et il a insisté sur le fait que le livre des Sept Ages a  la  vérité. Quand il a dit : « Le livre des  Sept  Ages  correspond à  la vérité », j’ai compris qu’il y mettait le livre tout entier.»

Le 12 décembre, Frère  Lee Vayle rencontre Frère Branham chez Billy Paul, à Tucson, et ils révisent ensemble les parties controversées du livre, particulièrement celles qui traitent du Livre de vie et du Livre de Vie de l’Agneau, qui semblent être l’objet de tant de débats.

Satisfait, ce soir-là, Frère Branham prêche le message «La communion», au Tucson Tabernacle. Après la réunion, dans le bureau de Frère Pearry Green, il signe un chèque pour couvrir les frais d’impression et demande que les deux mille exemplaires du livre (déjà livrés) soient distribués. Il en dédicace une quinzaine à donner aux prédicateurs.

Pour terminer, frère Branham lui-même recommande aux croyants de lire le livre :

«Après ça, Elle a de nouveau eu des ennuis, alors, Elle a enfanté Wesley. C’est vrai. Ça a recommencé de plus belle, et Elle a enfanté la pentecôte. Chacun d’eux (les messages de leur âge) a ramené à la Parole, au Message de son âge, conformément à la Bible

J’ai un livre là-dessus qui va bientôt paraître, le commentaire des quatre premiers chapitres de l’Apocalypse. Lisez-le, dès qu’on l’aura imprimé. Ça prouve  sans l’ombre d’un   doute, ce qu’était le Message de Luther, la justification ; la sanctification, ce qui est la phase suivante de la naissance naturelle. Ensuite, les pentecôtistes sont venus. Exactement. (Les douleurs de l’enfantement,, page 25 § 109 –Trad. Shekinah)

- Page 2 de Section 8

Introduction

LE QUARTIER GENERAL OU L’EGLISE-MERE

 

Un autre point important du Message de ce temps de la fin concer- nant le contrôle général sur l’Eglise universelle comme aux temps de la Bible est le quartier général.

Ewald Frank s’est toujours opposé à ce système de Dieu tel qu’enseigné et recommandé par le prophète Branham. Il a toujours enseigné le contraire disant que ce système est anti-biblique. Il dit aussi qu’il est anti-biblique d’avoir la même Assemblée partout parce qu’aucune Assemblée n’a de surveillance sur l’autre etc. Dans sa folie anti-christ, il affirme contre toute vérité que William Branham n’avait jamais d’autres Assemblées ailleurs comme étant à lui. Tout cela est le contraire de la réalité car, selon le modèle biblique, le prophète restaurateur devait être oint de cet Esprit pour restaurer cette même chose.

Ewald Frank est largement dans l’erreur et tous ceux qui ont été formés par lui sont dispersés à cause de son enseignement.

Ewald Frank insiste sur la Voix Audible qu’il doit avoir entendue et sur beaucoup d’autres expériences semblables. Mais le prophète Branham explique :

- L’homme qui voit des visions et qui entend la Voix de Dieu n’a jamais compris entièrement ce que le Seigneur avait dit dans beaucoup de cas…

« Son prophète — qui avait la vision — ne comprenait souvent pas ce qu’il voyait. Ce qu’il écrivait et ce qu’il disait était la pensée de Dieu exprimée au travers des lèvres de l’homme. Evidemment, une parole, c’est une pensée exprimée. Dieu fait le choix de Ses prédestinés. Il a envoyé un homme pour  chaque âge.  C’est  ainsi que Moïse devait accomplir ce qui avait été prédit à Abraham. Moïse est né prophète. Il n’y pouvait rien, car il fut créé dans ce but. Dieu choisit Ses prophètes pour chaque âge. Il détermine, Lui, la nature de  l’homme, le style de prédication de l’homme, le don et tout ce qu’il doit faire pour atteindre l’objectif de ce jour. Dieu crée cet homme, et l’envoie au moment voulu. Comme je l’ai prêché l’autre soir, nous sommes un germe de la semence de Dieu. Il savait quel serait l’homme dans chaque âge, avant qu’il existât sur terre une molécule, une lumière, ou quoi que ce soit d’autre. Vous êtes la semence de votre père. Vous étiez dans votre père, et cependant, votre père n’avait aucune communion avec vous. Vous étiez là, sans le savoir, et lui l’ignorait également. Alors, vous avez été manifesté afin qu’il puisse avoir communion avec vous. (Les événements modernes rendus clairs par lla prophéttiie,, page 10 § 2 – Trad. Lausanne)

Il oublie que le diable, Kain et Judas entendaient eux aussi la Voix Audible de Dieu.

Nous voulons laisser le prophète du Seigneur nous transmettre seul son enseignement sur le Quartier Général, sur d’autres Assemblées qui étaient nées à partir de la sienne et dont le Branham Tabernacle était l’Eglise-mère. D’ailleurs, dans son enseignement sur « Se ranger du côté de Jésus-Christ », il est en conférence biblique avec ses enfants ministres venant d’autres Assemblées qui se trouvaient dans d’autres villes. Ce sont eux qui étaient tout le temps reliés aux téléphones pour suivre les enseignements. Il désirait même les avoir en Allemagne, en Suisse et partout où il avait été etc.
  • Dans «Une délivrance totale» (1959), page 11 § 45-46

«… L’Eglise a été dans la minorité ; Elle le sera toujours, quant aux membres, jusqu’à ce que Jésus vienne. Mais Elle vit au-dessous des privilèges que Dieu Lui a donnés. Si seulement nous savions que ceci est l’Eglise du Dieu vivant ; non pas le Branham Tabernacle, mais le Branham Tabernacle En est simplement une partie. Il y a d’autres tabernacles semblables, d’un bout à l’autre du pays.

Frère Snelling, ce soir, il va avoir un service de baptêmes. J’ai oublié, Frère Curtis m’avait dit d’annoncer ça, ou, il m’avait dit hier, qu’il allait faire ça. Il va avoir un service de baptêmes. Et s’il y a quelqu’un ici qui n’a encore jamais été baptisé, eh bien, Frère Snelling serait heureux de le faire, ce soir. C’est au Tabernacle de la Sainteté, à Utica. Et Frère Junior Jackson, à New Albany. Et, il y a beaucoup d’églises semblables, d’un bout à l’autre du pays. Mais nous vivons tous, on dirait, plus ou moins comme si nous étions vaincus.» (Une délivrance totale, page 11 § 45-46 – Trad. Canada)

- Page 1 de Section 9

Branham, comme Paul

​​​​​​BRANHAM, COMME PAUL EST PRET A ETABLIR DES PASTEURS DANS DES PETITES EGLISES A SA DISPOSITION

«J.T., j’ai vraiment apprécié cette belle réunion que vous tous – vous et Frère Willard, avez tenue cette semaine. Si j’étais entré, vous auriez tous dit : «Bon, Frère Branham, eh bien, vous savez, telle et telle chose », mais ce serait mieux que je reste dehors et que je vous écoute, n’est- ce pas ? [Frère Branham rit. – N.D.E.] Bien. Alors, c’était très bien. J’ai reçu des offres de quelques églises, si jamais vous êtes tous intéressés, si vous êtes prêts à devenir pasteurs maintenant, si vous avez reçu votre formation, et je crois que c’est le cas, et que vous êtes bien affermis. J’en ai une dans l’Oregon, quelques-unes dans l’Etat du Washington, en Californie, en Arizona, et à différents endroits. Si jamais vous voulez prendre une église en charge, ou quelque chose comme ça, eh bien, ici même, ce serait un bon point de départ, ici même. Partout il y a des âmes qui crient, même dans les réserves indiennes, et partout où vous voudriez aller. Vous n’avez qu’à nous le faire savoir ; en effet, je crois, vous les jeunes gens, que vous êtes bien ancrés à présent. C’est vrai.

J’aime vraiment les voir faire ça. Il y a Frère Rudell, là-bas sur la route. Je tiendrai bientôt une réunion dans son église. Frère Rudell va tenir des réunions de réveil. Je me souviens qu’autrefois il fallait que je pousse ce jeune homme-là partout, cherchant à ce qu’il s’attelle à la tâche, qu’il prêche. Il était tellement timide. Il disait : « Je ne saurai parler. » Ah !ah ! Il vous fallait l’entendre ! Voyez, voyez ? Vous ne savez pas ce que vous pourriez être capable de faire quand vous laissez le Saint-  Esprit s’emparer de vous. C’est vrai.

Il y a aussi le Frère Graham Snelling à Utica, et frère Junior Jackson là-bas. Nous les considérons toutes comme nos petites églises sœurs, qui sont avec nous. Nous sommes tous ensemble. Nous n’avons aucun désaccord côté doctrines, nous partageons les mêmes espérances, les mêmes ambitions, les mêmes doctrines. Nous nous serrons les coudes, nous partageons tout. Nous ne formons qu’une seule église. Et nous aimerions vraiment en voir disséminées un peu partout ; nous en avons quelques-unes en Afrique, quelques-unes en Inde, ett parttoutt dans lle pays. Ce que nous voulons, les voir disséminées partout répandant la Nouvelle.» (L’Adoption, page 2 § 4-6 – Trad. Shekinah)

- Page 2 de Section 9

Des satellites de Branham Tabernacle

«Et puis, je la vois maintenant atteindre le niveau qu’elle a atteint et que nous vivons dans une heure glorieuse, il m’est toujours avantageux de dire quelque chose sur cette église. Voyez-vous ? Parce qu’elle est une partie de moi. Que je sois ici ou pas, elle est toujours une partie de moi. Et il est de mon devoir d’y veiller pour qu’elle fonctionne de façon pure, transparente, au mieux que je peux pour le Royaume de Dieu. Et je suis reconnaissant de ce qu’en ces jours-ci…

Je vois qu’elle s’est acquis de petits satellites pour lesquels je suis reconnaissant : Frère Crase que voici et son groupe de Sellersburg, et le frère là au fond, qui vient de prendre la place de Frère Snelling à Utica, Frère Ruddle par ici, Frère Junior Jackson et ces précieux garçons qui sont des braves hommes, des merveilleux hommes de Dieu ; ils prêchent ce MessageIl se peut que l’un soit un tout petit peu en désaccord sur une chose ou sur une autre, cela est simplement humain, même dans le groupe de ministres. Et si les ministres ont une petite divergence… il n’y aura pas la moindre différence là-dessus. Peut-être que l’un pourrait dire : « Je crois que le Millénium aura lieu et que Jésus sera sur un cheval blanc », et que l’autre pourrait dire : « Moi, je crois qu’il sera sur une nuée blanche quand Il viendra. » Eh bien, aussi longtemps qu’ils croient qu’Il vient, c’est cela la chose essentiielllle. Voyez-vous ? Peu importe de quelle manière Il vient, seulement… ils croient qu’Il vient et ils se préparent pour cela. … (Se ranger du côté de Jésus-Christ, page 6 § 20-21 – Trad. Shekinah)

- Page 3 de Section 9

L’Eglise Primitive est le modèle invariable

J’ai maintenant essayé de découvrir et je me suis mis à étudier

  • maintenant je l’ai ouvertement dit devant l’assemblée – je me suis mis  à étudier l’Eglise Primitive et  j’ai observé la  façon dont ces hommes  oints avaient arrangé la Maison du Seigneur et l’ordre de l’adoration du Seigneur dans Sa Maison, et cela m’avait vraiment – vraiment frappé. Et j’ai prêché ici, il y a quelque temps – Joël 2 : « Je restaurerai, dit le Seigneur, toutes les années qu’ont dévorées le gazam, le hazil,    le jélek et ainsi de suite. » Et je me suis mis à étudier cela, ce que ces hommes avaient fait et la façon dont ils prenaient soin de l’Eglise sur laquelle Dieu les avaient établis surveillants.

Maintenant, nous allons commencer par l’Eglise Primitive, et la présenter juste pour environ cinq minutes maintenant ; uniquement dans ce qu’ils ont fait et alors je pourrai vous montrer la vision que j’ai pour l’avenir. Maintenant, au début, l’Eglise fut inaugurée à la Pentecôte. Et là, le Saint-Esprit est descendu sur eux après que Jésus en eut choisi douze. Et l’un d’eux était tombé, et Il avait choisi Matthias pour prendre sa place, et le Saint-Esprit a attendu que tout ceci soit en ordre avant de venir. Ils devaient choisir quelqu’un pour accomplir l’apostolat  de Judas qui était tombé par transgression pour accomplir les Ecritures (Se ranger du côté de Jésus-Chriist, page 6 § 22-23 – Trad. Shekinah).

Maintenant, je remarque de quelle manière l’Eglise – l’évangélisation a commencée à se répandre partout. Et alors nous prendrons par exemple

  • Paul qui était devenu un grand missionnaire envoyé auprès de notre peuple. Nous découvrons qu’il allait partout où le Seigneur le conduisait, et il établissait une église. Et c’était une nouvelle foi. Les églises de ces jours-là, comme en Asie Mineure, partout à travers l’Europe, elles ne croyaient pas ce Message-là. Et après qu’il eut prêché le Message et que plusieurs s’Y furent convertis, ils n’y avaient alors personne… S’il avait laissé les gens dans cette condition, ils auraient  erré pour retourner carrément à leurs dieux païens, au judaïsme ou quelque chose d’autre, parce que les gens n’auraient eu personne pour les enseigner, les convertis. Ils n’avaient pas d’endroit où aller, ainsi Paul établissait les églises à divers endroits du pays.

Dans chacune de ces églises, il laissait quelqu’un qui était juste, un homme qui était digne de confiance, un homme qui était reconnu comme pasteur, berger, ou un … Puis après, cette église devenait alors… D’autres petites églises naissaient d’elle. Des jeunes gens et des hommes âgés se levaient et formaient des églises à partir de celle- là. L’homme qui était à la tête de la première église était appelé évêque. Et puis ceux qui étaient sortis de lui – ses enfants étaient appelés bergers et pasteurs. Et alors ce groupe de petites églises revenaient toutes auprès de cet évêque.

Il en était de même au temps d’Irénée, il a continué la même chose. Martin a continué la même chose. Polycarpe a continué la même chose. C’est ce qu’ils avaient tout au long des âges. Et puis l’apôtre de l’église, l’apôtre qui était – Paul… Et lorsque Paul est parti, Jean a pris la relève de l’église. Et lorsque Jean est parti, Polycarpe en a pris la relève. Lorsque Polycarpe est parti, Irénée en a pris la relève. Cela  a  continué  jusqu’à  Martin  et ainsi de  suite. Cela a tout simplement continué jusqu’au moment l’église catholique romaine  a  tout  mis  en  pièces  et  les  a  brûlés et dispersés. Et le gazam a mangé ceci et jélek a mangé cela, ainsi de suite, a mangé, a mangé cela jusqu’à ce que la chose a été réduite à une tige. (Se ranger du côté de Jésus-Christ, page 7 § 26-28 – Trad. Shekinah)

- Page 4 de Section 9

La promesse de la restauration

Bon, mais Dieu a promis de restaurer de nouveau cette même chose. Je crois de tout mon cœur que nous vivons dans les derniers jours. Je crois qu’il ne reste pas grand-chose qui briserait  ce  … n’importe quoi… Et il se peut que mon interprétation des Ecritures soit fausse et que Jésus ne vienne pas ce soir. Je crois cela – le peu de choses qui ne sont pas encore accomplies pourraient s’accomplir avant  la lumière du jour, le matin ; et je vois – et je puis me tromper sur le moment de cet accomplissement, mais c’est proche. Je crois cela. Et rappelez-vous, Paul croyait cela. Jean croyait cela. Polycarpe croyait cela. Irénée croyait cela. Martin croyait cela ; tous les autres croyaient cela. (Se ranger du côté de Jésus-Christ, page 8 § 29 – Trad. Shekinah)

Nous appliquons Galates 1 :6-9 à tout celui qui change l’Evangile laissé par Paul, y compris I Cor. 3.10 : «J’ai posé le fondement une fois pour toute comme un sage architecte…»

LES ANTENNES

 

«Ainsi, je voudrais suggérer ceci ; je l’ai fait pour Frère Neville. Continuons ceci juste tel que nous l’avons fait. Laissons cela simplement tel quel. Je suis reconnaissant pour ces jeunes ministres. Voyez ! Effectivement, au Jour du Jugement, il n’y aura pas d’excuse pour toutes ces vallées des environs, parce que nous avons de  petites églises établies partout – des antennes, des postes d’écoute qui attendent.» Se ranger du côté de Jésus-Chriist, page 14 § 53 – Trad. Shekinah)

Il voulait avoir une antenne en Suisse, en Allemagne, en Inde, en Afrique du Sud etc. et au Congo.

- Page 5 de Section 9

Le doyen des anciens

​​​​​​LE QUARTIER GENERAL, LE DOYEN DES ANCIENS ET LA FORMATION D’AUTRES MINISTRES

«Bien, je pense que cette église-ci… Si vous les hommes vous le voulez, quand vous construirez cette église-ci, considérez-la comme votre quartier général et que le frère Neville que voici soit comme le doyen des anciens parmi vous. Voyez-vous ? Et parfois, vous aurez un problème que vous ne pourrez débattre là dans votre église, alors amenez cela ici, chez Frère Neville, et discutez-en tous ensemble. Si là… vous ne pouvez parvenir à une décision, je reviendrai très bientôt, alors nous allons tous nous réunir pour cela.

Et ensuite, là-bas, formez d’autres ministres dans vos propres groupes – des hommes que vous jugerez avoir un appel dans leur vie pour le ministère. Formez ces jeunes gens. Amenez-les ici chez l’Ancien. Mettez-vous tous ensemble dans une réunion des ministres et, là, enseignez les choses les plus profondes de Dieu. N’allez pas à la mauvaise extrémité. Gardez quelqu’un en qui vous pouvez avoir confiance pour être en quelque sorte comme un conducteur pour vous. Et alors, si parfois vous ne voyez pas les choses de la même manière que lui, tel qu’il s’y prend – c’est en ordre, vous êtes dans la foi de toute façon, avancez simplement. Peut-être lorsque nous nous réunirons, alors nous tous ensemble, nous prierons, le discernement de Dieu descendra et Il révélera très exactement ce que c’est. Voyez-vous ? Et nous montrera bien comment le faire.

Et là-dedans, les églises peuvent aller suivre et former un groupe d’hommes … et si je suis quelque part dans une œuvre évangélique, il y a à travers le monde des endroits où je peux les placer. (Se ranger du côté de Jésus--Chrriistt,, page 22 § 82-84 – Trad. Shekinah)

- Page 6 de Section 9

Le regret de frère Branham et ses antennes

Qu’arriverait-il si j’étais en Inde… je retournerais en  Inde. Et là, je  dirais à ces gens… Peut-être qu’il y aurait des milliers qui resteraient là pendant une ou deux semaines, et qui verraient ce ministère ; ils l’aimeraient ; ils croiraient que c’est la Vérité ; ils sortiraient du paganisme…. Quand j’étais là, en deux ou trois semaines … Quand j’étais là, en deux soirées, peut-être cent mille ont été convertis à Christ, n’ayant pas d’endroit où aller. Le jour suivant, j’ai pris un avion et je suis retourné d’abord à Rome, puis de là, aux Etats-Unis. Je les ai laissés juste comme des brebis abandonnées au milieu des loups. Qu’en serait-il si j’avais un groupe d’hommes, des jeunes gens formés dans le Message ? Voyez-vous ? Je dirais : « Maintenant, attendez une minute ; avant que je ne parte d’ici, nous allons  mettre ces églises en ordre. J’aurai un homme à qui j’ai déjà envoyé un télégramme, et ils ont l’argent ; ils sont en route vers ici maintenant même pour prendre la relève de ce ... - un brave homme. Il y a deux ou trois jeunes gens qui l’accompagnent et qui seront ses aides et assistants. »

Et une église de cette foi pourra être établie là ; elle sera une antenne en Inde, une antenne en Allemagne, une antenne en Suisse. Or, en ce moment même, nous devrions en avoir à travers toutes les nations où j’ai été. Et le Message… alors à partir d’une antenne naîtra une autre, d’une autre antenne sortira une autre. Voyez-vous ce que je veux dire ?» (Se ranger du côté de Jésus- Christ, page 22 § 85-86 – Trad. Shekinah)

Mais Ewald Frank est contre ceci. Plusieurs fois, il le dit et l’enseigne.

- Page 7 de Section 9

La relève et le système de Dieu

  1. Et Frère Neville, Frère Ruddle, Frère Crase et Frère Beeler et vous tous, frères qui êtes ici; «Junie», où que vous soyez, et vous les autres frères, que Dieu vous bénisse richement. Je vois Terry, Lynn, Charlie Cox, David, beaucoup d’entre vous jeunes gens ici présents, que Diieu vous oiigne. Oh! la la! Combien nous voudrions prendre quelques-uns d’entre vous pour qu’ils soient des évangélistes, et vous établir quelque part (voyez-vous?), sachant que vous avez grandi. Vous pouvez vous lever, vous familiariser avec le Message et l’étudier pour vous affirmer vous-mêmes Si vous sentez un appell dans vottrre viie... Je vois deux ou trois jeunes hommes, quatre ou cinq assis dans une autre rangée ici derrière – et comme cela. Vous êtes des jeunes gens; je me fais vieux. Frère Neville se fait vieux. Nous  sommes  des  hommes  d’âge moyen.  Si le  temps s’écoule, nous allons quitter la scène après un moment, vous devez prendre notre relève. Voyez-vous? (E. Frank, Vibidila, Diyoka, etc. sont opposés à cela)
  2. Et ainsi, vous voyez ... Et alors, peut-être en ce jour-là, la chose deviendra même plus grande, s’il y a un lendemain. Mais pendant qu’il y a un aujourd’hui, travaillons pendant qu’il fait jour. Demain peut ne jamais venir. S’il vient, soyons prêts pour cela. Voyez-vous ce que je veux dire? Maintenant, c’est ce à quoi je voudrais vous faire réfléchir.
  1. Ne serait-ce pas merveilleux de voir Frère ... là-bas, venant de l’Utica, Frère Crase, vous tous, les autres frères ici présents, mettez-vous ensemble, rencontrez-vous, retrouvez-vous quelque part; vous les ministres, mettez-vous ensemble et examinez les choses. Vous devez avoir la communion quelque part, quelque chose au sujet duquel vous vous rassemblez en quelque sorte. Mettez-vous tous ensemble comme un groupe d’hommes et ayez confiance l’un dans l’autre, et comme cela, et débattez de ces problèmes et mettez-vous ensemble, peut-être une fois par mois, les ministres uniquement. Rencontrez-vous quelque part dans l’une de vos églises. Asseyez-vous là, examinez cela et parlez-en, chacun de vous: pasteurs, évangélistes, ou peu importe ce que vous êtes. Et si par la suite un grand problème survient que vous ne pouvez résoudre, si alors je suis appelé dans le champ de l’évangélisation ... Je ne sais pas si je le serai, et au cas où j’y suis appelé, vous savez que je reviendrai constamment, tout le temps. Et alors si vous avez ces choses à ce moment-là, quand je reviendrai ici, eh bien, nous nous réunirons ensemble, et nous nous mettrons simplement là. Si quelqu’un d’entre vous a un appel dans sa vie... Nous n’aurons pas des choses comme des interviews privées et autres dont nous avions l’habitude, nous nous mettrons simplement ensemble et nous y resterons jusqu’à ce que nous ayons le AINSI DIT LE SEIGNEUR.
  2. Et si vous pouvez redresser un prédicateur et faire qu’il marche droitement, regardez ce qu’il va faire. Il va influencer un... Cela résoudra une centaine de choses. C’est cela, nous sommes juste en train de cogner là-dessus, vous voyez? Vous devez en faire un système, le système de Dieu.

- Page 8 de Section 9

La parfaite volonté du Seigneur

UNE RECOMMANDATION

 

117. Maintenant, c’est ainsi que ça se passe. C’est de cette manière que Dieu avait agi jadis; c’est de cette manière que Dieu a agi dans le – au premier âge de l’église, et je crois que c’est de cette manière que Dieu veut que nous le fassions aujourd’hui (c’est juste). Ainsi, faisons cela. N’en parlez pas seulement mais faites-le. C’est tout. Nous pouvons faire cela par la grâce de Dieu. Ne croyez-vous pas cela? (Se ranger du côté de Jésus- Christ, page 28 § 112-114 ; 115 & 117 – Trad. Shekinah)

  1. «Votre vie est-elle digne de l’évangile ?» (1963)

286 «Bénis tous ces frères pasteurs qui sont ici ce soir. Beaucoup viennent d’ailleurs. Je Te prie  afin que Tu sois avec eux.  Il y a Junie, le frère Ruddell, et tous ces chers frères qui viennent d’églises-sœurs, qui reçoivent et propagent la Lumière de l’Evangile dans les différents quartiers des villes d’alentour, et qui combattent pour Elle. Seigneur, je Te remercie pour tous ces hommes. Encourage-les, et fais-leur la grâce de pouvoir  supporter les grandes épreuves, et toutes ces choses qui arrivent sur cette terre pour éprouver tous les chrétiens.» (Votre vie est-elle digne de l’évangile, page 68 § 286 – Trad. Lausanne)

 

  1. «Humilie-toi» (1963) : Branham Tabernacle est comme une église-mère

 

37 «Écoutez. N’oubliez pas ces petites églises, comme celle de Frère Ruddell, de Frère Jackson, de Frère Parnell, et tous ces petits frères qui mènent un dur combat, là-bas, voyez-vous. Et ils nous considèrent comme leur église sœur, voyez-vous. Nous sommes un peu comme une petite église mère pour eux. C’est d’ici qu’ils sont nés, qu’ils sont sortis: des pasteurs et ainsi de suite.» (Humilie-toi, page 6 § 37 – Trad. Canada)

 

  1. «Quelle est cette attraction sur la montagne ?» (1965)

«Nous envoyons nos salutations, de la Côte Est à la Côte Ouest, à tous nos amis en Christ qui sont à l’écoute. Nous envoyons nos salutations à San José, à Frère Borders, au groupe qui est là-bas. Nous envoyons nos salutations, là-bas dans les montagnes, à Prescott, en Arizona, à  Frère Leo Mercier et à son groupe là-bas, qui attendent la Venue du  Seigneur. Nous envoyons nos salutations à ceux qui sont réunis à Tucson, ce soir, qui attendent la Venue du Seigneur. À Houston, au Texas, à ceux qui attendent la Venue du Seigneur. À Chicago, à ceux qui attendent la Venue du Seigneur. Sur la Côte Est, à New York et dans le Connecticut, et aux grands groupes qui sont là-bas, qui attendent la Venue du Seigneur. Nous n’avons pas de place ici pour les faire asseoir, alors nous devons simplement leur transmettre la Parole au moyen du téléphone. Nous envoyons nos salutations à Frère Junior Jackson, ce soir, et à son groupe, à Clarksville. À Frère Ruddell, sur  la  route  soixante-deux, et  à son groupe, qui  attendent  la Venue du Seigneur. Et nous sommes rassemblés ici ce soir, dans notre église, dans le tabernacle, nous attendons la Venue du Seigneur.» (‘Quelle est cette attraction sur la montagne ?’, page 1 § 6 – Trad. Shekinah)

 

  1. «Quelle Maison me bâtirez-vous ?» (1965)

«Mais nous, ici, en tant que  groupe  de  gens,  nous  avons  un Message pour aujourd’hui. Nous—nous croyons que Dieu nous a donné un Message. Et Frère Green est… Je ne voudrais pas l’appeler mon associé, parce que nous sommes… Eh bien, il est aussi mon associé, nous sommes ensemble dans ce Message. Frère Green prêche la même chose et le même Message que je crois. Il a quitté sa maison, il a quitté les siens, et il a quitté son église. Il était… Je crois qu’il était surveillant régional, ou quelque chose comme ça, dans l’une des organisations, et il a tout abandonné quand il a entendu Ceci. Il a quitté tout ce que lui était cher, lui aussi, pour venir, au désert, dans le seul but de soutenir    ce que Dieu est en train de nous donner, à l’heure actuelle.»

Et maintenant que Dieu a envoyé Frère Green ici, et qu’il nous a ouvert une église d’une Foi du même prix que la nôtre, qui croit comme nous, nous devrions être très reconnaissants à Dieu, et assister  à  toutes  les réunions, prendre  toute  la  place  que nous pouvons. Et si on fait appel à nous, qu’on nous demande de prier, de chercher, de faire quelque chose, soyons des solldatts, juste… vraiment désireux de le faire. Voyez? (‘Quelle Maison me bâtirez- vous ?’, page 6 § 27 ; page 7 § 32 – Trad. Canada)

 

  1. «Aujourd’hui cette Ecriture est accomplie» (1965)

 

Nous saluons ce soir par téléphone, à partir de cet auditorium principal ici, nos amis en Arizona, en Californie, au Texas et à travers les Etats-Unis. Ce service de ce soir va à travers tout le pays par téléphone, ainsi nous avons confiance que Dieu nous bénira.

Pouvez-vous entendre là au fond vers. à gauche, dans l’auditorium? Très bien, on va maintenant vérifier le système téléphonique pour voir s.il fonctionne très bien.

Tout le monde est-il heureux ce soir? [L’assemblée : .Amen... N.D.E.] Bien, c’est bien. De ce côté-ci? [.Amen..] Amen. Je suis très content de voir que vous êtes tous assis confortablement.

Et maintenant, demain soir, si les foules continuent à s’accroître, il y aura aussi un téléphone direct. Il y en a ce soir. Je pense que certain d’entre eux sont là au Tabernacle.

«Et demain matin, les services ne pourront pas se tenir au Tabernacle parce que le fleuriste sera là en train de décorer l’église en vue du mariage de demain après-midi. Et on a transféré les services du matin à l’église de Frère  Ruddellll, un de nos  associiés  et c’est  ici  sur   la route principale au numéro 62. Cela a-t-il été annoncé ? [Frère Neville dit : .Oui... N.D.E.] Ç’a été annoncé. Et si elle est débordée là, nous prendrons le reste et enverrons un autre ministre chez Frère Junior Jackson à Clarksville. La raison pour laquelle nous tenons cela chez Frère Ruddell, c’est parce que c’est près d’ici, et  nous pouvons ... et nous avons pensé que vous pourriez trouver cela plus facile. Et alors, nous nous en occuperons d’une certaine façon. Et soyez sûrs de faire entrer tous ces gens à baptiser, pour demain, et j’espère qu’il y aura encore cent ou deux cents qui s’ajouteront à ceux-là demain pour le baptême. Et maintenant, demain soir...» (Aujourd’hui cette Ecriture est accomplie, page 2 § 7-11 – Trad. Canada)

2 Pierre 3 :15-16 :

Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée.

C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures pour leur propre ruine.

 

2 Cor. 4:1-2 :

C’est pourquoi, ayant ce ministère, selon la miséricorde  qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage.

Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n’avons point une conduite astucieuse, et nous n’altérons point la Parole de Dieu. Mais, en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d’homme devant Dieu.

 

Que YHWH vous bénisse tous.

 

 Frère Pierre Kas

- Page 9 de Section 9

BIBLIOGRAPHIE

  1. Bibles
  • La Traduction de Louis Segond, Alliance Biblique Universelle, 1910
  • Parole Vivante, Editeurs de Littérature Biblique, 1976

 

  1. Brochures  consultées

 

    1. Frère William Branham
  • William Branham, La marque de la bête, Jeffersonville, Indiana, 1954
  • William Branham, Une délivrance totale, Jeffersonville, Indiana, 1959
  • William Branham, La Révélation, Jeffersonville, Indiana, 1960
  • William Branham, L’Age de Pergame, Jeffersonville, Indiana, 1960
  • William Branham, L’Age de Sardes, Jeffersonville, Indiana, 1960
  • William Branham, L’Age de Philadelphie, Jeffersonville, Indiana, 1960
  • William Branham, L’Age de Laodicée, Jeffersonville, Indiana, 1960
  • William Branham, L’Adoption, Jeffersonville, Indiana, 1960
  • William Branham, La condamnation par représentation, Jeffersonville, Indiana, 1960
  • William Branham, L’Unité, Jeffersonville, Indiana, 1962
  • William Branham, La Parole parlée est la semence originelle, Jeffersonville, Indiana, 1962
  • William Branham, Se ranger du côté de Jésus-Christ, Jeffersonville, Indiana, 1962
  • William Branham, La stature de l’homme parfait, Jeffersonville, Indiana, 1962
  • William Branham, Messieurs, est-ce l’heure ?, Jeffersonville, Indiana, 1962
  • William Branham, L’influence, Jeffersonville, Indiana, 1963
  • William Branham, La Révélation des Sept Sceaux, trad. Canada, 1963
  • William Branham, Questions et Réponses sur les Sceaux, Jeffersonville, Indiana, 1963
  • William Branham, Dieu caché et révélé dans la simplicité, Jeffersonville, Indiana, 1963
  • William Branham, La Brêche, Jeffersonville, Indiana, 1963
  • William Branham, Le Troisième Exode, Jeffersonville, Indiana, 1963
  • William Branham, Votre vie est-elle digne de l’Evangile ?, Jeffersonville, Indiana, 1963
  • William Branham, Humilie-toi, Jeffersonville, Indiana, 1963
  • William Branham, Le temps et le signe de l’union, Jeffersonville, Indiana, 1963
  • William Branham, Les âmes qui sont en prison, Jeffersonville, Indiana, 1963
  • William Branham, La Fête des Trompettes, Jeffersonville, Indiana, 1964
  • William Branham, Reconnaitre le jour et son Message, Jeffersonville, Indiana, 1964
  • William Branham, La Demeure Future de l’Epoux Céleste et de l’Epouse terrestre, Jeffersonville, Indiana, 1964
  • William Branham, Dieu confirmant Sa Parole, Jeffersonville, Indiana, 1964
  • William Branham, Le temps de la moisson, Phoenix, Arizona, 1964
  • William Branham, Les douleurs de l’enfantement, Phoenix, Arizona, 1965
  • William Branham, Les portes dans la porte, Jeffersonville, Indiana, 1965
  • William Branham, Un homme qui fuit la face de l’Eternel, Jeffersonville, Indiana, 1965
  • William Branham, Aujourd’hui cette Ecriture est accomplie, Parkview High School, Jeffersonville, Indiana, 1965 
  • William Branham, Mariage et Divorce, Parkview High School, Jeffersonville, Indiana, 1965
  • William Branham, Le Sceau de Pâques, Phoenix, Arizona, 1965
  • William Branham, Un sur un million, Los Angeles, Californie, 1965
  • William Branham, Honteux de Lui, Jeffersonville, Indiana, 1965
  • William Branham, Essayer de rendre un service à Dieu sans que cela soit la volonté de Dieu, Jeffersonville, Indiana, 1965
  • William Branham, La Nourriture Spirituelle au temps convenable, Jeffersonville, Indiana, 1965
  • William Branham, Les Oints du temps de la fin, Jeffersonville, Indiana, 1965
  • William Branham, Quelle est cette attraction sur la montagne ?, Jeffersonville, Indiana, 1965
  • William Branham, L’Eden de Satan, Jeffersonville, Indiana, 1965
  • William Branham, Le pouvoir de Dieu de transformer, Phoenix, Indiana, 1965
  • William Branham, Quelle Maison me bâtirez-vous ?, Jeffersonville, Indiana, 1965
  • William Branham, L’union invisible de l’Epouse de Christ, Shreveport, Louisiane, 1965
  • William Branham, Les œuvres sont la foi exprimée, Shreveport, Louisiane,  1965
  • William Branham, J’avais entendu, mais maintenant je vois, Shreveport, Louisiane, 1965
  • William Branham, Exposé des Sept Ages de l’Eglise, Jeffersonville, Indiana, 1965
  • William Branham, Les Evénements modernes rendus clairs par la prophétie, San Bernardino, Californie, 1965

 

    1. Frère Ewald Frank

 

  • Ewald Frank, La Parole de Dieu demeure éternellement, Lausanne, 1966
  • Ewald Frank, Etude de frère Frank sur les sept tonnerres, Lausanne, 1977
  • Ewald Frank, Lettre Circulaire n°26, Lausanne, 1982
  • Ewald Frank, «L’Apocalypse, un livre scellé de Sept Sceau ?», Lausanne, 1994
  • Ewald Frank, Des personnes interrogent… Dieu répond par Sa Parole, Lausanne, 2006
    1. Dictionnaire
  • Le Dictionnaire Le Robert, Dictionnaire d’aujourd’hui,édition Hérissey à Evreux, Paris, 1994

- Section 10 -

Laissez-nous un commentaire

Veuillez nous laisser un commentaire sur BLASPHEMES ET TROMPERIES CALOMNIEUSES D’EWALD FRANK, le livre que vous venez de lire.

2 commentaires


Thomas Kalonji

25 avril 2020

Voilà enfin un site qui met à la portée de tous ceux qui peuvent naviguer à l'Internet, les ouvrages les plus essentiels écrits par l'Evêque Général, le Frère Kas. Chacun peut venir à la source ou peut se resourcer pour s'inspirer des enseignements sans concession apportés par l'Eglise Primitive de Yeshoua ha Mashyah. Dans ce livre, en effet, vous arriverez au constat aberrant selon lequel Ewald Frank a commencé à dévier de l'enseignement du prophète William Branham depuis le tout début de son ministère, c'est-à-dire au plus tot en 1966. Sans aucune référence quelconque aux prédications de Frère Branham, ni aucun fondement biblique, il affirme que le 28 février 1963, Frère Branham "aurait entendu" 7 coups de tonnerres successifs. Or, nous savons tous que l'unique explosion que le prophète a entendu, se rapportait à la vitesse avec laquelle les 7 anges venus de l'Eternité se déplacaient; une vitesse qui a dépassé le mur du son et provoqué le bang supersonique semblable à un coup de tonnerre. Ce n'est pas la seule déclaration mensongère d'Ewald Frank. Si vous avez soif d'apprendre, prenez le temps de lire ce livre rédigé à votre intention et découvrez le reste des pépites d'or qu'il contient. Shalom!

1 Répliques

Barel Musenga
25 avril 2020

Merci pasteur Thomas pour ce petit resumé sur le livre ecrit par 'Evêque Général, le Frère Kas. Cela nous donne encore plus soif de le lire et avoir la bonne comprehension du vrai message du temps de la fin. Que Yahweh vous benisse abondament.

Laissez une réplique à Thomas Kalonji

Votre adresse e-mail restera confidentielle et ne sera pas affichée.

Laissez votre commentaire

Votre adresse e-mail restera confidentielle et ne sera pas affichée.

Voulez-vous une copie de " BLASPHEMES ET TROMPERIES CALOMNIEUSES D’EWALD FRANK " ? Clickez ici